Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

amusant es* IGj

pour un ami; fi en croyant fcrvir 1'amitié , j'étois dupe de l'amour ; li Azéline en fe jetant dans mes bras s'étoit jetée dans les bras d'une rivale !....

Ainfi Ephife, en fondant fon cceur, craint d'y trouver un fentiment qu'elle le reprocheroit comme un crime. Cependant le fouvenir du paffé^la raffure un peu. Elle a toujours vu Elénor avec plaifir, mais jamais elle n'a eu de peine a voir Azéline ; jamais leur intelligence ne 1'a attriftée : elle n'a jamais déliré que leur union elle a toujours fait des vceux pour le (uccès de leurs amours : elle n'a donc point d'amour pour Elénor, puifqu'elle n'a point de jaloufie.

Tandis qu'Ephife cherche a fe raffurer en fondant les replis de fon cceur, Azéline &: Elénor fe font les plus tendres adieux. En fe difpofant a paffer la riviere , on diroit qu'Elénor pres d'entreprendre le plus long

Sluiten