Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4Ö_

INLEIDING.

La comparante se voyant ainsi forcée de part et d'autre, elle a été obligée de signer 1'acte aussi bien que de faire sa profession quoique malgré elle et malcontente de son triste sort.

La comparante, après avoir fait ses voeux, ayant appris que pendant

les cinq ans du noviciat i on pouvoit se dispenser de ses voeux pourvu que 1'on avoit été forcé et persuadé de les faire, a fait ses plaintes a monsieur le prélat de Rolduck qui étoit venu a Aix la Chapelle dans le couvent des Dominicanes avec deux autres messieurs, ayant une commission canonique a faire de la part du Prince de Liège, et la comparante a priée mon dit sieur le prélat de lui assister et la délivrer de ce couvent, ou elle avoit été forcée d'entrer malgré elle, que 1'on pouvoitcasser les voeux dans les cinq ans de noviciat, que le prélat avoit envoyées a Liège, sur quoi il n'a point eu de

26. Kop en schotel met herders-scène, réponse, comme il a mandé dans

(Gemeente Museum.) ga k monsieUr le Baron de

Bossart, lequel elle espère aura encore la lettre pour la justifier.

La comparante ne voyant aucun rapport ni consolation sur ses plaintes faites au susdit sieur le prélat de Rolduck, a pns encore la fuite et s'est retirée sur le territoire de la Généralité, croyant pouvoir ravoir ses biens et se défaire de ses voeux, mais ayant été ratrappée par ses parens qui sont possesseurs de ses biens, lesquels 1'ontfaitmettre dans un autre couvent sans pouvoir parler a personne sans les ordres du grand vicaire.

La comparante se voyant ainsi enfermée, demanda souvent au secretaire du grand vicaire qui la venant voir de la part de son maitre, sil pouvait lui procurer un avocat pour plaider sa cause, sur 1'article de ses voeux, mais que le sécrétaire lui avait toujours répondu qu il ne croyait pas que la comparante pourrait gagner son proces, ainsi il n y eut point lieu, mais qu'après 1'espace de quelques tems le sécrétaire

Sluiten