Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

54

INLEIDING.

airière de Beusdale comme receveur ou 1'homme d'affaires des biens de la ditte dame, étant selon ce que la comparante le put remarquer et toujours a oui dire trés considérables; que le dit Petermans avoit aussi une soeur demeurante alors au village d'Oost, la quelle venoit trés souvent au chateau et avec qui madame d'Oost s'entretenoit avec beauco'up de famillarité; que cette même soeur de Petermans a dit, a la comparante, qu'elle étoit étonnée que madame d'Oost ne prenoit pas son enfant de chez LaHaut auprès d'elle a son chateau; qu'il venoit aussi fort souvent au dit chateau un officier nommé LeFrère qui étoit fortintime avec madame, aiant la comparante souvent entendu que madame lui parloit avec ouverture de coeur de ses propres affaires domestiques et que le dit LeFrère a aussi dit a la comparante que la jeune fille qu'on élevoit chez monsieur La Haut étoit celle dont madame d'Oost étoit accouché; que la comparante tenant presque toujours compagnie a madame cependant lorsqu'il venoit quelqu'un avec qui madame avoit a parler d'affaires particulières se retiroit ordinairement dans un appartement attenant a celui ou madame se tenait et qui avoit une porte de communication consistante en une toile cirée étendue sur quelques lattes de bois, et qu'ainsi la comparante pouvoit souvent entendre ce qui se disoit dans la chambre; que de cette manière elle a entendu que monsieur de Hoensbroek, demi-frère de madame d'Oost et Collonel au service de 1'Electeur Palatin qui venoit de tems a autres voir sa soeur, lui a une de ces fois reproché assez vivement, qu'elle abandonnait sa fille et ne 1'élevoit pas auprès d'elle; ce que la comparante d'autant mieux put ouir que le dit Collonel avoit toujours la voix fort élevée et étoit assez emporté, mais que madame parlant d'une voix plus basse la comparante n'as pas pu suivre si bien le fil de son discours, mais a cependant entendu trés distinctement qu'en général cette dame répondait a son dit frère, qu'il n'avoit aucun droit de se mêler de ses affaires a elle.

Que pendant le tems que la comparante etoit encore chez madame la douairière de Beusdale, monsieur La Haut ci dessus nömmè, est venu a mourir, sans que la comparante puisse au juste se rappeller en qu'elle année, mais qu'alors elle a appris que la fille de la ditte dame, qu'on élevoit chez lui n'avoit ensuité resté que peu de tems auprès de sa veuve, ce qu'entre autres les susnommés Petermans et Le Frère lui ont aussi dit, y ajoutant que la ditte fille avoit été menée a Aix la Chapelle dans le cloïtre des réligieuses de 1'ordre de St. Dominique

Sluiten