Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

gen, welke thans tusschen de twee rijken zoo gelukkig bestaan en op de liberale handelwijze, welke daarvan wederkerig het gevolg zijnde, aan de respectieve ingezetenen het genot aanbiedt van alle die voorregten, welke eenen vrijen loop des handels aan de meelevende industrie ten algemeenen nutte verzekert.

No. 18. —1816, Maart 26. — h. fagel aan van nagell 1).

Je vois avec satisfaction que V. Exc. approuve la marche

que j'avois cru devoir suivre jusqu'a présent relativement a 1'augmentation éventuelle des droits sur les beurres étrangers, et que la manière dont V. Exc. envisage cette affaire s'accorde avec la mienne. Cependant, comme les circonstances ónt changé depuis ma dernière 2), j'ai aussi changé de conduite, et ayant appris avant-hier de bonne part qu'il étoit décidément question de hausser les droits sur nos beurres, je n'ai pas cru devoir garder plus longtemps le silence, mais me suis décidé a parler et a lord Castiereagh et a Mr. Robinson, vice-président du Board of Trade. En conséquence j'ai eu hier d'assez longs entretiens avec 1'un et avec 1'autre, et je suis faché de devoir dire que le parti est pris de proposer de hausser les droits actuels de 5 jusqu'a 20 chélins sterlg. Dans ma dépêche du xzme de ce moiss) j'ai anticipé sur presque tout ce que lord Castiereagh m'a dit pour défendre la mesure. II ne m'a pas caché qu'elle en est une de la part du gouvernement de ce pays non de choix, mais de nécessité, et que les ministres se voyent forcés de céder aux clameurs et aux solhcitations pressanfes des propriétaires agriculteurs, surtout en Wande. La détresse des fermiers dans cette ile est telle, k ce que lord Castiereagh m'a dit, qu'elle menace la tranquilhté publique et impose au gouvernement la loie x de faire cette année pour le produit des paturages de 1'Irlande ce qu'on a fait 1'année passée pour les grains dans tout le royaume, en imposant sur ces produits ce qu'on nomme a protecting duty4). Lord Castiereagh m'a dit et repété et prié d'assurer V. Exc. que la mesure (con-

*) Uit Londen, no. 40. — R.A., Buitenlandsche Zaken, exh. 2 April i8r6, no. r252.

a) Schrijven van 22 Maart r8i6. Aldaar, exh. 27 Maart 1816, no. n57.

*) Aldaar, exh. 16 Maart r8i6, no. 1027.

Smart, Economie annals of the nineteenth century I (1801—1820), blz. 483,deelt een en ander mede over de verschillende stroomingen in Engeland ten opzichte van dezen beschermenden maatregel. — De Iersche boteruitvoer in het jaar 1815 bedroeg 432.000 cwt.

Sluiten