Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sur la liberté du commerce et 1'adoption d'uu sist heme ibéral avec les nouvelles entraves que 1'on paroit vouloir établir pour rentree du beurre et du frommage. Je puis assurer V. Exc. que pareille mesure produira beaucoup d'humeur et que je ne serais pas surpris que la conséquence ne conduise vers des mesures annalogues, Le résultat de tout ceci conduit évidemment vers 1'investe^des fromages.

No. 24. —1822, Maart 26. — van nagell aan h. fagel

Je serais charmé de voir repousser la proposition d'augmenter fes droits d'entée sur le beurre et les frommages étrangers. Cette mesure seroit icd tellement impopulaire que tous ceux qui s'intéressent a la conservation des relations amicales entre les deux nations, doivent désirer qu'elle soit mise de cóté.

No. 25. —1822, Juni 21. — h. fagel aan van nagell *).

Hier au soir il y eut dans les Communes une

discussion dont 1'objet et les détails sont d'un grand intérêt pour notre royaume, et dont le résultat fera sans doute plaisir è. V. Exc. Un des deux membres qui représentent la cité de Cork en Irlande, ayant proposé d'ajouter 10 shillings au droit de 20 ou 25 sh. par quintal qui se percoit depuis 1816 sur les beurres étrangers (proposition dont le but étoit de favoriser 1'importation en Angleterre des beurres irlandois qui soutiennent mal la concurrence avec les nötres), M. Robinson, président du Board of Trade, se prononca de suite contre cette motion, qui fut rejetée sans en venir aux voix. Dans le cours du débat les orateurs les plus marquans se rdéclaèrent positivement contre le systhème prohibitif, avouèrent que nos beurres étoient déja sulfisamment grèvés de droits d'entrée et rendirent justice k leur grainde supériorité sur les beurres d'Irlande.

*) Uit den Haag, no. 38. — R. A., Buitenlandsche Zaken, gearr. 36 Maart 1822, U. s. 750.

») Uit Londen, no. 82. — R. A., Buitenlandsche Zaken. exh. 33 Juni 1833,1. s. 2475.

Sluiten