Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

commerce was not the end, but the means of diffusing comfort and ènjoyment among the nations embarked in its pursuit. Those who had the largest trade must necessarily derive the greatest advantage from a better international regulation. He had no doubt, that when England abandoned her old principle, the Netherlands and the other powers, who were prepared to retaliate, would mutually concur in the new arrangement»).

No. 58. — 1823, Juni 7. — H. FAGEL AAN CANNING8).

Le soussigné s'acquitte des ordres qu'il a recus en mettant sous les yeux de Mr. Canning 1'exemplaire ci-joint de la loi générale du 26°»e aoötl822») (qui est en vigueur dans le royaume des Pays-Bas depris le 1 janvier de la présente année), concernant la perception des droüts d'entflêe et de sortie et de transit, des accises, ainsi que du droit de tonnage des navires de mer, et du tarif qui y est annex 4).

D. est impossible que le gouvernement britannique ne recon-

*) VgJ. over deze rede het schrijven van Hendrik Fagel aan Van Nagell van 10 Juni i»23 (R. A», Waterstaat 2567):

' Le gouvernement britannique continue a manifester dans toutes les occasions son désir et son intention d'introduire un système plus libéral dans les relations commerciales de ce pays-ci avec 1'étranger. Mr. Huskisson fit a ce sujet une oommunication mtétessante dans la séance de la Chambre des Communes de vendredi en proposant et f aisanfadopter a la Chambre certaines resolutions, qui seront suivi d'un bill (que le gouvernement compte faire passer encore dans la première session du parlement), tendant a faire oisser les surcharges imposées jusqu'ici sur les vaisseaux tnarchands étrangers, a 1'effet de favoriser l'importation et 1'exportation dans des navires nationaux. Mr. Huskisson ftt sentir les incouvéniens qui, dans 1'état actuel du commerce, résultant de ce système prohibitif ouWStrietfl, en donnant lieu de la part d'autres états commercans a des mesures de rétorsion, comme on 1'avait éprouvé ici en dernier heu de la part des Etats-Unis,4u Portugal, de la Prusse et du gouvernement des Pays-Bas, ce dernier accordant (suivant Mr. Huskfesori) une prime de 10 % sur les marchandises importées dans des navires nationrtx au grand préjudice de la navigation britannique. La proposition de Mr. Huskisson, qui a pour objet d'égaliser les charges sur les vaisseaux indigènes et étrangers, fut trés favorablement accueilli de la Chambre et n'éprouva d'opposition que de la part de quelques membres intéressés a la construction de vaisseaux; mais cette opposition n'aura aucunes suites et n'empêchera pas que la mesure, dont il s'agit, ne soit adoptée a la prètqn'unanimité, tant 1 opinion pubUque a changé dans ce pays-ci sur ces sortes de matières". o)

a) Blijkens een schrijven aan Van Nagell van denzelfden datum heeft Fagel m de rede van Huskisson aanleiding gevonden den volgenden dag Canning de Nederlandsche nota over de handelsaangelegenheden te overhandigen. „Mr. Canning en a écouté la lecture avec beaucoup d'attention et m'a paru en gouter fort le contenu ") (R. A., Buitenlandsche Zaken, exh. 13 Juni 1823, no. 292.)

») R. A., Buitenlandsche Zaken, bijl. bij exh. 13 Juni 1823, no. 229a. — Ook gedeeltelijk gedrukt: Falck, Gedenkschriften, blz. 591-

•) Stsbl. no. 38. *) Wet van 26 Augustus 1822, Stsbl. no. 39.

Sluiten