Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Quant aux réserves relatives aux produits coloniaux et aux autres exceptions dont il est fait mention dans les dépêches de V. Exc. et a 1'égard desquelles il parait que M. Canning et Huskisson se sont déja suffisamment expliqués pour n'avoir aucune difficulté a attendre de leur part dans le cas oü on jugerait convénable de prohiber 1'introduction de ces objets chez nous par d'autres vaisseaux que les vaisseaux nationaux, il s'entend que V. Exc. stipulera a cet égard la liberté la plus absolue et qu'elle cherchera a nous assurer les plus grands avantages a obtenir sur tous les objets qui par suite de ces anciennes attributions pourraient être plus particulièrement encore a sa connaissance comme favorisant nos intéréts; le tout sous réserve expressé de ratification de la part de S. M. D serait même d'après eela a désirer que V.Exc. put me faire parvenir, dans la supposition qu'elle ne réusisse pas a convaincre le gouvernement anglais du prix que nous devons attacher a contracter de suite sur les deux points conjointement, unappercu du traité tel qu'elle croirapouvoirlemettre en avant pour servir de base a sa négociation afin que nous soyons mieux a même encore de lui faire connaitre les reflexions qu'il pourrait nous suggérer et les lui communiquer sans qu'elles de vinsent un motif de retard ou de difficulté toujours préjudiciable.

Je crois d'après tout ce qui a été dit pouvoir me résumer en répétant que le roi désire et insiste par-dessus tout que V. Exc. fasse tous ses efforts pour obtenir du gouvernement anglais le consentement d'une négociation sur les deux points réunis, qui se conduirait avec d'autant plus de rapidité que le désir réciproque de parvenir a un résultat satisfaisant ferait éviter tout retard inutile, tandis que s'il y a impossibilité absolue a cet égard, S.M. consentirait a concline une convention séparée sur 1'égalité des pavillons, sauf les avantages que nous nous voyons dans 1'indispensable nécessité de devoir réclamer.

No. 84. — 1824, Juli 16. — FALCK AAN CANNING

Le contenu de la note *) que Votre Exc. m'a fait 1'honneur de m'adresser en date d'hier rélativement a 1'adoption du principe de réciprocité commerciale, sera transmis a mon gouvernement par

1) Gednikt: Falck, Ambtsbrieven, biï. 204. — Ook R. A., colt Falck, 96. J) No. 82.

Sluiten