Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

benefice de la dite restitution commun aux batimens anglais arrivant dans les ports des Pays-Bas et rien de plus; d'oü il résulte, que si Tarrêté du xime aoüt se rapporte pour la rédaction a notre loi des douanes, il n'est pas moins strictement conforme quant au fond aux engagemens, que j'ai été autorisé a prendre vis-a-vis de Votre Exc

Je concois cependant que quelques négocians pourraient affecter de voir dans la réserve de 1'article 2 1'intention d'ajouter ala liste des faveurs spéciales accordées par notre tarif des articles, qui n'y sont pas compris actuellement et qui seraient ainsi arbitrairement soustraits a 1'opération de 1'article i. Mais je n'hésite aucunement a déclarer, que mon gouvernement est trés éloigné de penser a une pareille extension et que jusqu a ce qu'on se doit entendre sur une égalité absolue et complette des pavillohs, ces faveurs spéciales resteront bornées au sel et a un tres petit nombre d'articleS moins importans, pendant que toutes les manufactures, le coton, le café, Tindigo etc. arrivant sous paviflon anglais, puissent dès a présent et continueront a jouir de la restitution des 10%, primitivement assurée aux setds batimens nationauxt

Je pense qu'au moyen des édaircissemens qui précédent, Votre Exc. pourra aisément tranquilliser les intéressés, qui n'auraient pas bien saisi 1'esprit et le but de la mesure.

No. 99. —1824, September 18. — elout aan den koning >).

De Secretaris van Staat heeft op last van U. M. bij brief van 15 Augustus 1.1.') onze aandacht gevestigd op het K. B. van den nen dezer maand»), houdende voorloopige schikkingen ten aan•zien van de inkomende regten van goederen, aangebracht uit Groot-Britanniën met schepen onder Engelsche vlag.

In den brief wordt opgemerkt, dat deze maatregel, welke de voorregten Vermindert van de Nederlandsche reederijen, welligt meer algemeen zal moeten worden, wanneer andere met de Nederlanden handel drijvende mogendheden zich omtrent den grondslag van gelijke wederkeerige behandeling mogten willen verstaan; dat het alzoo hieruit te zien is, dat de werking van het bedoelde ioc artikel allengskens zal ophouden, maar dat het dan in verband met het bepaalde bij de laatste paragraaf van art. 11 der

*) R. A., Waterstaat 2567. *) No. 95. 3) No. 94.

Sluiten