Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Hoe sij ooc spelen, bommen oft pijpen; Recht of ghijt niet en hoordet, blijft in muten, Zoo en can u niemandt daermede begrijpen. Al staen sij oock inden regen en sijpen, Gelijck eenen vuylen beslijckten sack, Medoghen mach u wel zomtijts wat nijpen, De vroukens sijn natuerlijck van herten swack; Maer blijft in rusten, en houdt u gemack. Het en es u gheen schande, doe dij mijn bevel; Dweygheren staet den meyskens met allen wel. enz.

Anna Byns.

20. Ballade des Enfants sans soucy.

Qui sont ceulx la qui ont si grand'envie, Dedans leur cueur, et triste marrisson, Dont ce pendant que nous sommes en vie, De maistre Ennuy n'escoutons la lecpn? Ilz ont grand tort, veu qu'en bonne facon Nous consommons nostre fleunssant aage: Saulter, danser, chanter k 1'advantage, Faulx Envieux, est ce chose qui blesse? Nenny, pour vray, mais toute gentillesse Et Gay Vouloir, qui nous tient en ses laqs, Ne blasmez point doncques nostre jeunesse. Car noble cueur ne cherche que soulas.

(Volgen nog twee coupletten en het Envoi met denzelfden slotregel).

Marot.

21. Ballade des Dames du temps jadis.

1. Dictes-moy oü, n'en quel pays, Est Flora, la belle Romaine; Archipiada, ne Thaïs, Qui fut sa cousine germaine; Echo, parlant, quand bruyt on maine, Dessus rivière ou sus estan, Qui beauté eut trop plus qu' humaine? Mais oü sont les neiges d'antan!

Sluiten