Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

PRÈFACE

A 1'heure actuelle la Hollande ne peut pas se vanter d'avoir dans les pays alliés ce qu'on appelle „une bonne presse". Les causes en sont multiples. Pendant la guerre un nombre trés restreint mais trés actif de germanophiles ont fait une propagande dont les résultats ont été nuls, mais qui était de nature a offenser les peuples alliés, les Anglais surtout; d'autre part certains journaux hollandais n'ont cessé d'accuser de germanophilie les ministres qui pendant ces temps difficiles ontgouverné notre pays ; or, les étrangers qui admettaient le bien-fondé de ces accusations injustes ont dü se dire que, dans un pays démocratique tel que le nötre, il y a nécessairement conformité d'opinions politiques entre gouvernement et gouvernés. Des malentendus survenus après 1'armistice ont risqué de troubler nos relations amicales avec la Belgique et même un instant avec la France. II existe d'autres raisons encore.

On a quelque pudeur a affirmer ses sympathies pour les alliés maintenant que leurcauseatriomphé; unefiertéquetout homme d'honneur comprendra nous rend difficile de tendre les mains a des vainqueurs. Cependant cette réserve n'est plus excusable lorsque les intéréts de la patrie en souffrent, et celui qui pendant toutes les péripéties de lalutten'a jamaismanqué de professer hautement sa foi dans la justice de la cause des alliés a peut-être le droit de citer après la victoire des témoignages en faveur de ses compatriotes.

Sluiten