Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

luy disent qu'il estoit a Pleymouth, ou 5 navires Anglois venus nouvellement des Indes Orientales sont entrez au havre, qui n'osent pas se hazarder a chercher la Tamise. L'on dit que le dit Aiseue a ordre d'aller querir les navires Anglois en Cadiz qui y sont chargé des lingots d'argent pour la valeur de 15 millions de livres.

Les advauturiers de ce pays ont desia pris plusieurs navires Anglois mais de peu d'importance. II y en a 8 menez en Zelande et 4 sur la Meuse touts chargez de houles. Une fregatte de Zelande rencontrant une Angloise montee de 14 pieces 1'attacqua si vivement qu'apres la perte de 15 hommes elle se rendit. Oelle de Zelande en avoit 5 morts. Apres quelle prise il en fit une autre qui lui cousta moins, car une fregatte Angloise chargée de poudres pour la flotte de Blake, se rendit sans beaucoup de resistence.

Le 23 du courant M". les Estats d'Hollande resolurent en leur assemblee d'accorder a ceux qui ont des commissions et lettres de marqué du Roy d'Angleterre contre les Parlementaires la libre entrée dans les ports de ce pays, mais ceste resolution n'a pas esté portee en 1'assemblee de M". les Estats Generaux.

Le 24 fut presenté a Ms. les Estats Generaux un memoire de la part du Sr. Magdowel Resident du Roy de la Grande Bretagne, par lequel il leur a demandé permission d'eriger pour son Roy une Admiraulté en ce pays: ce que M". les Estats d'Hollande ne consentiront iamais; estant si ialoux de leur iurisdiction, qu'a Amsterdam l'on n'a pas voulu permettre que le Consul de France puisse user d'aucune iudicature entre ceux de sa Nation. Le dit Sr. Magdowel auroit mieux fait d'ignorer ce que M'. les Estats veulent resoudre touchant les commissions susdites du Roy d'Angleterre, puisque ceux d'Hollande prenans le memoire a eux pour 1'examiner et deliberer de3sus ne donneront pas leur resolution en plusieurs sepmaines.

7. BERICHT AAN APPELBOOM, 6 Sept. 1662 »>.

L'Admiral Blake parut sur les costes d'Hollande et Zeelande les 27 et 28 Aougst. Aussytost on battoit icy le tambour, commendant a tous matelots d'aller chacun a bord de son navire, mais personne n'obeyssoit. L'un crioit pour argent et payement, 1'autre estoit allé trouver sa femme, autres demendoient plus de gage. Car les autres, qui n'ont que 10 ou 12 francs de gage, ayans sceu qu'on avoit promis

1) Riksarkivet, St. — Hollandica. — Uit Vlissingen. — Bijlage eener dépécbe van Appelboom aan Christina van Zweden, den Haag 9 Sept. 165'2. De herkomst is in die dépêche, niet nader aangeduid („een rapport fran Vlissingen om Bttzfolkets dar mootwillighet" (een rapport uit Vlissingen omtrent den moedwil van het bootsvolk aldaar)).

Sluiten