Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

il la faloit. Sur le pohict du combat, quy estoit fort innegual, 1'admiral Tromp nen ayant que 72 de reste, et les Angloys de 130 encore 115, le vice-admiral de Witte lejoignit; le combat se fit fortement. L'admiral Tromp fut tué sur le midy d'un coup de mousquet. Les uns et les autres ont faict 1'abordage, les Angloys ont perdu a ce qu'on croit et qu'on asure 16 navires, les Hollandoys n'en trouvent a dire que 3. Ils ont beaucoup de morts et de blessés, et de la ils jeugent que les Angloys en ont aussy beaucoup. La flotte se retira lundy a cause d'une grande tempeste quy survint le lundy, sans laquelle le conbat se seroit reprins dans le Texel. L'on ne sait pas sy les Angloys sont ale's ou en Angleterre se racomoder, ou au Nordt pour chercher nos flottes. Cependant, ils ne sont plus veus sur nos costes. Nos navires sont fort foybles auprès de ceux des Angloys, ce quy donne bonne opinion a ce peuple que quand 1'estat sera armé de sufisans navires, qu'ils renverseront les Angloys. Le peuple et le marchant a bon courage, le régime pousse le temps, avec espoir et grande envye d'une paix Cette guerre deconcerte de tout eet Estat, le régime de Hollande ne voudroit pas estre necessite a se conformer au désir du peuple pour la mayson d'Orange, pour les aliances de debors quy peuvent en quelque sorte y avoir quelque relation. Sy les anbasadeurs de eet Estat revienent sans traiter avec les Angloys, tout ce resout a se defandre vigoureusement. Mais je ne saycommant cela se fera quand il faudra financer de 1'argent, car d'avoir recours a une contribution gratuytte, l'on ne peut pas establir un fons de guerre sur cela; a de nouvelles impositions, il est comme inposible. De sorte que touts ceux quy ont le sens commun recognoyssent eet Estat en fort grand danger. Toutte sorte de commerce cesse par tout, les ouvners se retirent a centaynes, les esprits sont fort divisés par tout. Je ne say qu'en dire, sinon qu'ils auront de la payne a soutenir cette guerre, sy les Angloys la soutienent avec la mesme vigeur qu'ils 1'ontfaitte jusques a cette heure. Je ne say sy l'on le sait bien, mais icy l'on dict que les Angloys ne la peuvent pas soutenir, que leurs esqnipages sout forcés, qu'ils sont en arière de beaucoup de leur solde, que le régime d'Angleterre ne les peuvent payer s'ils ne prenent les navires des Indes d'Orient et d'Occident.

Messieurs les Estats ont donné par provision un acte d'admiral a Witte Wittesen. Le dict Witte a acusé 15 ou 20 cappitaines de sa flotte de n'avoir pas fait leur devoir.

L'on a nouvelles icy que, de 11 navires qu'on atent des Indes Orientalles, il y en a 6 bien arrivés a Bergue en Norwegue.

Messieurs les Estats out envoyé des commissaires pour faire haster le radou de la flotte, afin de la faire resortir au plustot pour aller chercher les Angloys oü ilz seront. Les hommes manquent.

Le peuple a pillé icy la maison d'un Angloys, et aurort pillé le reste de la nation, sy les bourgeois n'eussent prins les armes pour 1'enpecher, de peur qu'on les pillat après cela pour Angloys.

Sluiten