Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ordtnung auffgetragen werden. Underdesseu ist man in deliberaliton, wiederumb einen Admiral ahn Trompen steil zu erwahlen; welches ohne jalousie zu er wecken schwerlich wirdt geschehen können. Wann Tromp nicht blieben were, so were man, wie ich verstehe, resolviret gewesen, victorie zu brennen.

51. WICQUEFORT AAN CHRISTINA VAN ZWEDEN, 19 Aug. 1653 »).

Nons ne scavons pas encore icy au vray ce qu'est devenu la flotte Angloise depuis le dernier combat, si non par coniecture que le vent de Zudwest 1'a fait entrer dans quelque port d'Escosse. Nous ne scavons pas non plus le nombre des navires que les Anglois ont perdu, que l'on fait monter icy a 16 et 20 contre 7 en tout qui du costé des Hollandois auroient esté enfoncés, ou bruslez. Peutestre que nous serons mieux esclaircis par 1'ordinaire de Londres qui doit arriver demain. II y en a qui disent que les Anglois en ont pris deux, ce que l'on ne veut pas confesser icy, mais bien que de Witte a esté le premier a quitter la mer, en vertu de quoy les Anglois s'attribueront la victoire, quoy qu'ils eussent eu le pire.

Mess." les Estats font travailler avec grand soing et diligence a la reparation de quelques navires qui ont esté nouvellement construits, et pour faire avaneer les ouvrages, ils ont envoyé au Texel 10 ou 12 deputez et commandé au Vice-Admiral de Witte de ne quitter point la flotte, ni de donner permission de se retirer a qui que ce soit.

Les dits Deputez ont formé aussi un Conseil de guerre pour faire le proces aux capitaines qui n'ont pas fait leur devoir dans le combat, dont il y en a desia 21 arrestez.

Le Vice-Admiral Jean Everts et le Commandeur de Ruyter se trouvans ces iours passez au Texel y furent rencontré d'abord a ce qu'ils disent par le Vice-Admiral de Witte avec peu de civilité et fort brusquement, dont le premier se trouvant offensé tira de sa pochette un acte de M.' les Estats Generaux par lequel ils 1'ont declaré devant la sortie de la flotte successeur dans le commandement de feu M. Tromp en cas de mort, apres quoy de Witte se mit en cholere et ne fit que pester et iurer.

Les dits Jean Everts et de Ruyter estans mandé par M.' les Estats firent le 16 de ce mois leur rapport, ou entre autres choses ils dirent, que durant le combat le feu s'estoit pris par quatre fois dans le vaisseau de M. Tromp, et qu'il avoit tout fait qu'on pourroit attendre d'un grand Capitaine.

Le premier d'eux pria aussi M'. les Estats de le congédier et pourvoir sa charge d'un autre subiect, ce qu'ils n'ont garde de faire

1) ft. St. — Hollandica. — Uit den Haag.

Sluiten