Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

tales, sauf a augmenter ce nombre si l'on entend que l'on arme en Angleterre. Jusqu'icy l'on n'en a point d'advis, sinon de 4 vaisseaux, de 40 pieces de canon chacun, qui doivent aller vers la coste de Guinee. Geux de la compagnie des Indes occidentales de ce pais y ont envoyé une patache, pour en advertir Ie gouverneur general de cette coste-la, aussy bien* que les deux navires qui en doivent partir, chargés, a ce que l'on dit, de trois mille marcs d'or. On a aussy fait partir deux galiotes de Zeelande, pour advertir les navires qu'ils trouveront en la Manche, de n'entrer point dans les ports d'Angleterre; paree que l'on craint, que si les Anglois ont envie de rompre, ils ne commencent par une saisie generale, d'autant plus que les navires Anglois, qui estoient dans la Meuse, en sont partis, comme s'ils apprehendoient la mesme chose de ce costé.

76. WICQUEFORT AAN FREDERIK IU, 12 Juli 16641).

La compagnie des Indes occidentales a depuis sept ou huit jours presenté deux memoires a M.™ les Estats, ou elle se plaint premierement de la prise de Cabo Yerde et de 5 de leurs vaisseaux par le capitaine Holmes, et du mauvais traittement qu'il a fait a leurs gens, qui apres avoir esté quelque temps prisonniers entre les mains des Anglois, ont rapporté a leur retour, que Holmes attendoit encore 6 vaisseaux, et que dès qu'il les auroit joint, il attaqueroit les autres forts, et chasseroit les Hollandois de toute cette coste-la; demandant que pour conserver le eommerce en ces quartiers-la, il plust a M.™ les Estats seco.urir la compagnie de 2 vaisseaux de guerre, avec lesquels, et avec les autres qu'elle y a desja, elle croit pouvoir empescher les progrès des Anglois. Elle se plaint secondement de ce que le roy d'Angleterre a donné au due de Yorc la Nouvelle Belgique dans 1'Amerique, et qu'il y a envoyé un vaisseau monté de 300 hommes pour en prendre possession, et demande qu'on luy donne un vaisseau de guerre, pour s'opposer a cette entreprise; mais M.n les Estats n'y ont pas voulu consentir, de peur que cela ne fust cause d'une nouvelle brouillerie entre les deux nations. Bien luy ont-ils acoerdé des lettres a 1'ambassadeur et aux consuls qui sont de la part de cet estat dans les ports d'Angleterre d'y faire saisir et arrester les vaisseaux et les marchandises qu'ils scauront avoir esté pris sur la compagnie; et cela a 1'occasion d'un autre vaisseau, fort richement chargé, que les Anglois ont encore pris.

77. WICQUEFORT AAN FREDERIK LH, 19 Juli 1664

Les directeurs de la compagnie des Indes orientales de Londres

1) R. K. — R. H. — Uit den Haag.

Sluiten