Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Generaux les lettres qu'un navire venant de Guinee avoit apportées, tant du commandeur des vaisseaux des Indes, que du vice admiral Tromp, qui a envoyé icy les premières par le maistre de ce navire de Guinée, qui les luy avoit apportées. II les avoit trouvés auprès des isles Acores, a la hauteur de 41 degrés, et Tromp les attendoit le 10 de ce mois a 1'extremité de 1'Escosse, a la hauteur de 60 degrés. Ces lettres disent que les vaisseaux des Indes ont esté retardés en leur voyage, paree qu'il y en avoit un qu s'estoit entrouvert, de sorte qu'il a fallu le radouber an Cap de bonne Esperance, oü ils se sont amusés pres de six semaines, et qu'il y a un autre, qui n'estant pas si bon voilier que les autres, retarde Ia flotte de prés de deux heures par jour. Les marchandises que ces vaisseaux apportent, n'ont cousté que 21/2 millions d'achapt, et rendront environ 6 ou 6V2 millions, c'est a dire prés de 3 millions moins que 1'année passée, ce qui fait croire qu'il ne se fera point de distribution cetautomne; outre que le eommerce estant presque defendu partout, il y aura peu de personnes qui se veuillent charger de marcliandises qu'ils ne pourront pas debiter ailleurs. Neantmoins les aetions sont montées a Amsterdam jusques a 480, ce qui ne peut avoir autre fondement que la confirmation des advis, que l'on a eus cydevant que les Tartares de la Chine ont accorde la liberté du eommerce aux Hollandois, et de la victoire que ceux-cy ont obtenue sur Coxinja, a qui ils ont ruiné prés de 400 jonques, dont il couroit la mer, et incoramodoit les Chinois en leur eommerce, et en ont pris 14, parmy lesquelles il y en a qui sont montées de 50 pieces de canon. L'armée navale de la compagnie estoit allée a Formosa, avec intention d'attaquer Tayouan, et avec beaucoup d'apparence qu'elle 1'emportera. Les Tartares ont promis de la suivre avec un seeours considerable, mais les Hollandois ne laisseront pas de 1'attaquer sans cela.

Quand le vice admiral Tromp aura raraené ces vaisseaux et qu'il aura joint l'armée navale de cet estat, elle sera de prés de 50 voiles. M. d'Opdam la commande présentement, estant sorty en mer lundy dernier, avec un vent de nort nort est, dont il s'est servy bien a propos, parceque depuis ce temps-la il a tousjours este contraire. La flotte est tousjours auprès de Goerée en s'esloignant de la coste la nuict. Le vice-admiral de Zeelande, qui n'y a pas voulu venir, paree qu'il ne vonloit pas recevoir les ordres d'Egbert Meeuwsen Cortenaer, ne fera point de difficulté de s'y joindre a cett'heure, que M. d'Opdam y est en personne. Les lettres de Cadix disent que le vice admiral Anglois Lawson y estoit vers la fin du mois passé, et qu'il y faisoit radouber ses vaisseaux. Qu'il avoit ordre de ne les point separer, et qu'il avoit dit que de la il retourneroit devant Algers; mais les dernieres lettres de Londres disent qu'il a ordre de ne laisser qu'un fort petit nombre de vaisseaux dans la mer mediterranée, et de ramener les autres sur les costes d'Angleterre.

Sluiten