Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

des Indes. Ce qui arrivera sans donte dès que M.rs les estats le leur permettront1).

86. COMENGE AAN LIONNE, 3 Nov. 1664 2).

M. le duc d'York passé tous les jours et une partie des nuits a visiter la rivière, armer les vaisseaux, et fournir les magasins. Toutes choses se disposent a un grand armement, eependant qua Withall l'on tient conseil, pour y prendre les délibérations nécessaires. Tout d'une voix, l'on conclut a Ia guerre, mais on n'est pas d'accord du temps et des moyens. Les uns voudroient attendre que le parlement fut assemblé afin de faire les choses avec plus de seureté; les autres contredisent cette opinion et disent qu'il n'y a rien a craindre de commencer, puisque le peuple a déja porté ses plaintes au parlement passé, et que le parlement a demandé au Roy qu'il se servit des moyens que Dieu luy a donnés, et de la bonne affection de ses sujets.

M. le prince Robert a rassemblé tous les vaisseaux que cornmandoit Mylord Sandwich, avec ceux qui devoient aller en Guinée, et se tient a Portsmouth oü l'on travaille aussi fortement. Depuis que l'on ne parle plus de la Guinée, l'on trouve plus facilement des matelots, joint a cela qu'un chacun se piqué de suivre M. le duc, et que le comerce estant interrompu, il faut de nécessité qu'ils servent sur les vaisseaux de guerre.

86. HARALD APPELBOOM AAN ADOLP JOHAN VAN ZWEDEN, 10 Nov. 1664 »).

Sasom nu een tijdh bortath intet annatt haf ver retarderat L.' Admiraleus Obdams uthlöpande, an den eentraghne contrarie winden; altsa hafver man in gaar och förgar har fullkombligen warit i den inbillningh, att, efftersom winden da favorabel syntes, be.46 Admiral darmedh skulle sökia att komma uth, hvilcket man sa myckit mehra skiahl hade att förmodha, som General Staterne post uppa post darofver till honom affardigat, och man i förgahrs uthi siön starckt - hade hördt skiutas. Nu herinner man lijqwahl att han an ahr qwahr,

1) „It will be much to our content that your Majestie would please to look towards these parts, and else it is much to be doubted the imperious Hollanders will in a short time subdue all under their obedience, and so consequently your Majesties subjects bee driven out of theis India trade; the proffit occurring by the trade or eommerce your Majestie may perceive by the Hollanders greatnesse, which is only supported by their Jappan, China, Tunckeene and Amboina trade" (de Sultan van Bantam aan Karei II, 5 Jan. 1665 (translaat), R. O., Holland 173).

2) A. E., Angl. 83. — Uit Londen.

3) R. St. — Slegeborgs Samling. — Uit den Haag.

Sluiten