Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

les ordres, ne 1'advouent pas encore, mais l'on en a des preuves si fortes, qu'il n'y a plus personne qui le conteste. Le 8 de ce mois, en suitte de la resolution qui avoit été prise par les Estats d'Hollande sur 1'employ de la flotte, les Estats Generaux s'assemblerent extraordinairement sur le soir fort tard, et firent en suitte partir deux courriers avec des - ordres pour 1'admiral. L'on a publié que c'estoit pour le faire sortir en mer, paree que ce jour la, comme aussy le lendemain, le vent fut tousjours favorable, et de fait tous les vaisseaux se mirent sous les voiles, mais ils ne purent pas sortir, par ce que le vent estoit trop foible. Devant-hier l'on s'assembla encore extraordinairement sur le mesme sujet, mais d'autant que la nuict suivante le vent changea, comme il avoit changé aussy la nuict du dimanche au lundy, l'on ne peut pas scavoir bien certainement ce que l'on y resolut, par ce que tous les deputés s'obligerent par serment de ne le point reveler. Neantmoins si l'on en peut juger par les circonstances, il y a grande apparence que ce n'est pas 1'intention de faire sortir l'armée navale par ce qu'il n'y a aucune necessité pour cela, et que si on la fit sortir la rupture sera comme inévitable. Car si l'on croit que les forces que de Ruyter commande, sont capables de reprendre les places que les Anglois ont prises sur la coste de Guinée, l'on n'a que faire d'y envoyer d'autres vaisseaux, et ainsy la flotte de 1'admiral, qui ne se doit mettre en mer que pour les escorter, n'a qu'a demeurer au lieu oü elle est a cett heure. Et si de Ruyter n'est pas capable de faire cette execution seul, en sorte qu'il y faille encore envoyer van Campen avec la flotte qu'il commande, il n'est pas necessaire de les faire passer par la Manche, et de les faire escorter, paree qu'ils peuvent faire le tour de 1'Angleterre par le nort, puis que les vaisseaux que l'on envoyé presentement aux Indes orientales prennent bien cette route. Tellement qu'il faut necessairement qu'il y ait quelque mistere la dedans, et il y a graud'apparence, que l'on a desseiu de donner le change aux Anglois, qui ne scavent pas ce qu'ils doivent croire du voyage de de Ruyter, pendant qu'ils voyent que l'on destine icy encore un si puissant secours a la Guinée, et qui en destachant de leur flotte les vaisseaux que le prince Robert commande, 1'affoibliront si fort, qu'elle ne sera plus en estat d'empescher eelle de cet estat de faire ce qu'elle voudra. II est certain que toute la flotte angloise, y compris les 4 vaisseaux du roy de 1'escadre du prince Robert, n'est composée que de 31 vaisseaux, et de plus de deux mois ils n'en peuvent pas augmenter le nombre, quelque diligence qu'ils fassent. L'admiral Opdam en a desja 34 sous son pavillon, sans ceux de van Campen, et sans les 18 qui y doivent joindre bientost. L'on travaille incessament aux vaisseaux neufs, que l'on a resolu de faire bastir. L'on en a laissé le soin aux admirautés, quoy que quelques-uns fussent d'advis que l'on en traittast a forfait avec des charpentiers, qui offroient

Sluiten