Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

encore un troisiesme que je ne puis pqs nommer par escrit. M. de Wit ne s'est point trouvé a cette deliberation; mais je puis bien dire a V. M. seule qu'on Pa sonde s'il ne seroit pas a propos d'envoyer de Ruyter en ces quartiers-la, et qu'il a dit, que c'estoit une chose qui seroit fort necessaire, mais qu'il trouvoit de la difficulté a la faire mettre en deliberation, paree qu'elle ne pourroit pas demeurer seerete. Je scay que l'on delibere encore presentement sur 1'employ de la flotte, par ce que l'on craint, que si dans ce mois le vent ne change point, elle ne trouve a son retour les rivieres gelees, ce qui seroit sa ruine inevitable. D'ailleurs 1'admiral est fort malade, travaillé des goutes, de la graveile et de la fievre, accompagne'e de grande foiblesse, et de vomissements et de defaillances continuelles. C'est pourquoy l'on y envoya devant hier trois deputés, scavoir MM. Huygens, de Merode et d'Amerongen, pour scavoir 1'estat de sa santé, et pour luy persuader de se faire porter a terre, ce qu'il n'a pas voulu soufrir jusqu'icy; et neantmoins Pon trouve qu'en 1'estat oü il est il ne pourroit pas commander, et ne feroit qu'embarasser les autres, quoy qu'il ait dans son vaisseau deux capitaines des plus vaillantsetdesplusexpermentés du païs. L'armée navale sera de 52 vaisseaux, quand les 6 qui sont dans Texel, et qui ne font qu'attendre la commodité du vent pour sortir, 1'auront jointe, tellement que les Anglois, qui n'ont que 31 vaisseaux, scavoir 18 sous le prince Robert, et 11 sous le comte de Sandwich, ne la pourront pas empescher de passer et de repasser par la Manche.

Devant-hier les deputés des admirautés envoyerent a M.rs les estats generaux leur advis, touchant Pequipqage, que l'on doit faire pour le printemps prochain; oü ils disent, que veu le grand armement, que l'on continue de faire en Angleterre, il sera necessaire d equipper pour le moins 72 grands vaisseaux, sans 1'equippage ordinaire de ceux qui servent aux convois, et que de ce nombre les 60 seront employés sous le pavillon de 1'admiral, et les 12 restants serviront a la seureté de la navigation sur les costes d'Espagne, de Portugal et dans la mer Mediterranée, et que pour faire subsister ces flottes en mer nn an entier, il fandra faire un fonds extraordinaire de 6.400.000 livres. Scavoir qu'il faut compter, que chasque vaisseau sera monté de 200 hommes, 1'un portant 1'autre, et que chaque homme reviendra par mois, tant pour ses gages que pour despense de bouche a 25 francs, qui feront par mois 5000 livres, et 2500 livres pour les autres frais extraordinaires, de sorte que la despense des 72 vaisseaux montera par mois a 540.000 livres, et en donze mois a la somme de 6.480.000 livres, suppliants leurs hautes puissances de donner ordre- a ce que toutes les provinces payent punctuellement leur quote en ladite somme, parceque sans cela il seroit impossible de faire cet equippage. II les prient aussy d'escrire aux admirautés, afin qu'elles fassent travailler incessamment aux 24 vaisseaux, que l'on a resolu

Sluiten