Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

worden) so kan man doch noch nicht wissen, welche, undt wie viele Schiffe sie verlohren, sondern es wirdt solches erst aus Engelandt müssen erwarttet werden.

14fj. CHARISIUS AAN BIERMAN, 15 Juni 1665 i).

Ma derniere du 13 courant vous informa du combat, depuis nous avons bien eu du bruict que la bataille entre les deux armeés navales a continuellement dure .jusques a hier au soir, au grand desadvantage de ce costé icy, comme vous verrez plus amplement par ma tres humble relation a S. M. icy joincte, en ce que la flotte angloise aeu 1'advantage du vent, et venue en si grand ordre a celle-cy, qu'il n'y a pas eu moyen qu'elle y ayt peu resister, mais elle a esté tout aussytost reduitte en desordre, ne pouvant si bien se mettre en posture que 1'ennemi, de sorte que plusieurs navires n'ont point combattu, et que monsieur 1'admiral Opdam a esté tellement enveloppé de 1'admiral d'Angleterre le duc de Torck et du Prince Robbert, qu'il n'a plus veu de moyens de se deffendre, c'est pourquoy il a fait sauter son navire en 1'air, laquelle methode quelcques autres ont aussy suivy, dont l'on n'a pourtant pas encore des particularités, a cause que l'on en est icy esmu, et mesnage cette perte le plus qu'il se pourroit, pour tenir le peuple en repos, de faQon que hier au matin, quand ces mauvaises nouvelles furent apportées par un expres, Mons.r de Wimmenon, a qui il s'addressa le premier, luy deffendist de ne le dire a personne, de sorte qu'il respondist a tout le monde qui luy demandoit, qu'il apportoit de bon, ascavoir la victoire, lequel bruict courust jusques a 1'église oü l'on faisoit des prieres extraordinaires pour le bon succes, et y fust donné un billiet au predicateur sur la chaire d'un mesme sens, de sorte qu'abusivement il y remercya Dieu comme par ordre de l'Estat pour la victoire gaignée, et cela causa grande joye et jubilation parmy tout le peuple, qui fust après abbatu par un contraire rapport qui met bien tout le monde icy en peine, principalement le menu peuple, qui murmure fort contre 1'envoyé extraordinaire Downing, c'est pour quoy MM. les Estats envoyerent hier des soldats pour garder sa maison et empescher le desordre qui auroit peu arriver, quoy qu'il n'y fust point en personne, mais retiré desja hors de la ville.

MM. les Estats ont desja donné ordre pour mettre au plustost en mer d'autres navires, et envoyé des gens de guerre a la place de ceux qui y pourroient estre tués et demeurés morts. II y a eu une dissension en ce combat qui n'y a point apporté du proflt, assavoir qui auroit le commandement apres la mort de M. d'Opdam, qui debvroit appar-

1) R. K. — R. H. — Uit den Haag.

Sluiten