Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

150. VERNEUIL, COMENGE EN COURTIN AAN LODEWIJK XIV, 18 Juni 1665').

Sire. Quoyque nous ne doutions pas que V. M. n'ait déja esté informée par M. d'Estrades de ce qui s'est passé entre la flote d'Angleterre et celle des Estats, nous ne laissons pas de croire qu'il est de nostre devoir de Pinformer de la manière dont cette nouvelle se conté icy. Un gentilhomme depesché par M. le duc d'York vient d'arriver, qui raporte qu'il y a aujourd'huy 8 jours que, la flote des Estats ayant paru a la mer, celle d'Angleterre leva 1'anchre, et se trouva le lendemain a deux lieues de 1'autre. Les Hollandois avoient le vent sur leurs ennemis, et ne se servirent pas neantmoins de cet avantage, que les Anglois regaignerent pendant la nuit. Le combat commenca samedy a la pointe du jour, et sur les 9 heures du matin. M. le prince Robert, qui avoit 1'avant-garde, et ensuite M. le duc d'York se meslerent avec les Hollandois. 3 vaisseaux, entre lesquels estoit celuy de M. Opdan, se mirent en estat d'aborder celuy de M. le duc d'York, et comme ils en estoient proches, le feu se mit aux poudres du vaisseau de M. Opdan, ce qui fit perdre cceur a tous les autres. Ils se retirerent vers le Tessel, oü ils entrerent le lendemain, après avoir perdu, selon le rapport des prisonniers, tous leurs admiraux, a la reserve des deux Eversen. Le Roy d'Angleterre nous vient de dire que M. le duc d'York a pris 17 vaisseaux, et qu'il y en a eu 9 de bruslez on coulez a fonds. De son costé, il n'a perdu qu'un vaisseau, dont le capitaine se rendit au commencement de combat, et tout au plus 5 ou 600 hommes, dont il n'y en a que 4 ou 5 de considération, qui sont les comtes de Palmuth, de Portlan, neveu de M. d'Aubigny, de Malborout, et M. de Mouscri, Irlandois. Le Roy d'Angleterre est extremement affligé de la mort du comte Palmuth, qu'il avoit voulu retenir auprès de luy, et qui avoit preferé son devoir a sa fortune: c'estoit le seul Anglois auquel nous pouvions prendre confiance, en Pabsence de M. le comte de Saint Albans, et, selon ce qu'il nous paroissoit, il ne souhaitoit rien avec plus de passion que de voir le Roy son maistre dans une parfaite intelligence avec V. M. La foule qui est a Whithall ne nous ayant pas permis de pouvoir parler en particulier au Roy d'Angleterre, nous esperons prendre demain Poccasion de le prier, ainsy que V. M. me 1'ordonne, de ne point rappeler le Sr. Downing.

151. NIEUWSBERICHT UIT ROTTERDAM, 19 Juni 1665

On the 13 ditto ther was sent up hier ane hamborger Boyer loaded with sugar, tobacko etc, coming from London bound for

1) A. E. Angleterre 85, ff. 191—'92. — Uit Londen.

2) R. O., News letters 47. — Ongeteekend. — Hand B. — Adres: „ToMr. Henrie Smith at te 3 sugar Loaves in Halburne in London".

Sluiten