Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

soit justifie de la retraitte qu'il a faite, lors qu'il scavoit la mort des deux chefs qui conmandoient devant luy. L'on ne croit pas qu'on luy fasse un affront; mais on luy fera entendre qu'il ne peut pas commander la flotte, pour le mettre dans la necessité de demander son congé. Pour les huit capitaines qui sont prisonniers, ils seront pendus dans deux ou trois jours. Leur lascheté infame merite cette punition, et sion ne les fait servir d'exemple, il sera impossible de contenter le peuple, et l'on ne trouvera point de matelots qui veuillent entrer en mer, tous ceux qui ont esté levés depuis huit jours, au nombre de plus de 1200, protestans qu'ils ne serviront point, si l'on ne chastie les poltrons. Les deputés, qui sont au Texel, apprehendoient que les matelots, effrayés de ce premier malheur, ne refusassent de servir, c'est pourquoy ils avoient defendu de les laisser sortir de leurs vaisseaux: ce qui a failly de produire un trés mauvais effect, et une mutinerie par toute la flotte, mais quand ils ont veu qu'a Amsterdam et ailleurs l'on en trouve avec plus de facilité que l'on ne faisoit devant le combat, ils ont permis aux matelots de se retirer chez eux pour huit jours. Tous ceux qui faisoient difflculté de s'engager, paree qu'ils esperoient qu'après le premier on leur permettroit d'aller a la pêche du hareng et de la baleine, voyant qu'il n'y a póint d'apparence de pouvoir sortir en mer cette année, et n'ayant pas de quoy vivre, paree que l'on a ordonné a Amsterdam de faire cesser les bastiments de la ville neufve, offrent leur service et s'engagent avec beaucoup de gayeté, et les deputés de l'admirauté ont déclaré aux Estats Generaux que pourveu qu'on leur fournisse de 1'argent, ils feront en sorte que l'on ne manquera de rien, ny d'hommes ny de vaisseaux, paree que le Rhin et la Meuse envoyent plus de bois qu'ils ne tiroient cy devant de Prusse et de Norwegue, d'aussy bon et a meilleur marché. Toute la difflculté sera a trouver des officiers, car encore qu'il y ait des capitaines qui out cy-devant donné des preuves de leur courage et de leur conduitte, et qui n'ont pas esté employés, paree qu'ils n'ont pas ' voulu solliciter, comme ceux qui ont si mal fait en la dernière rencontre, et qui serviront bien si on les recherche, l'on est en peine de trouver un chef a qui on puisse confier le commandement de toute la flotte. Tromp le pretend, et on ne le luy pourra pas refuser, si de Ruyter n'arrive dans dix ou douze jours. Celui-cy sera preferé a 1'autre, quoyque l'on scache que Tromp et ses parents disent qu'il ne souffrira pas que de Ruyter le commande, comme estant plus jeune capitaine que luy. Les Estats d'Hollande ont proposé d'envoyer dans la flotte deux colonels, celuy des gardes et un Anglois quiest demeure dans le service de cet Estat, et deux lieutenant-colonels M. Le Bret, qui est a mademoiselle de Montpensier et le comte de Hom, et de distribuer quelques capitaines d'infanterie dans la flotte, pour porter ceux des vaisseaux aux lieux oü ils le jugeront necessaire. Ils ont aussy parlé de faire

Sluiten