Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1'ou pourroit eneore faire sortir 50 vaisseaux, saus les 25 qui sont desja en mer. Qu'ils considérassent s'il ne faudroit pas y faire aller des deputés de leur corps, pour le conseil de 1'admiral et des chefs d'escadre, comme aussy s'il ne faudroit pas laisser a ceux-cy le choix des capitaines que l'on y employera. On leur a respondu que pour ce qui est des 50 vaisseaux, on leur en laisseroit la disposition toute entière, après que l'on aura nommé un admiral et les autres officiers necessaires; mais que l'on ne peut pas oster la nomination des capitaines aux admirautés sans contrevenir a 1'ordre du gouvernement de l'Estat, et que tout ce que l'on peut faire pour s'asseurer du merite des capitaines, c'est que M™. les Estats ne s'en rapporteront point a la nomination des admirautés, pour la confirmer, qu'après que les chefs d'escadre 1'auront approuvée. Pour ce qui est d'envoyer des deputés du corps des Estats dans la flotte, qu'on le juge peu necessaire et sujet a plusieurs inconvenients: approuvantau reste ce que les deputés ont ordonné, qu'a Pavenir 1'admiral aura dans son vaisseau trois capitaines et autant de lieutenants, qui commanderont les uns après les autres successivement; le second admiral en aura deux, et le troisiesme, un. Qu'il sera permis aux officiers generaux de promettre plus de gage a leurs matelots, et que l'on augmentera le nombre des canonniers, des chirurgiens et des autres officiers subalternes, et plusieurs autres reglements.

L'admirauté de Rotterdam demande icy 90 pieces de canon de fonte pour le vaisseau qu'elle a fait bastir, scavoir 8 de 36 livres de balie, 22 de 24, 28 de 18 et le reste de 12 et de moindre calibre. L'on en tirera des magasins pour le moment, mais il ne pourra pas estre prest de trois semaines, puisque l'on ne fait pas encore des levées pour èela, et que l'on ne scait pas qui le commandera. Le 17 de ce mois, l'on disposera de toutes les charges vacantes par la mort de M. d'Opdam qui en possedoit huit ou neuf, mais personne ne se presente pour celle d'admiral. Le défunct 1'entendoit si mal, qu'il n'y a point d'apparence que l'on en prenne un du corps de la noblesse, et l'on n'a point de nouvelles du vice-admiral de Ruyter, sinon une lettre qu'il a escrite d'aupres de la Guadeloupe le 24 mai, oü il dit que n'ayant plus rien a faire, il alloit reprendre la route du païs. S'il arrivé a bon port, l'on pourra hasarder un second combat avec advantage. Mais aussy, s'il tombe entre les mains des Anglois, la perte sera irreparable et produira le mesme effect que la perte d'une bataille. Les lettres que l'on receut hier des deputés qui sont au Texel disent qu'un armateur qui venoit d'arriver rapporte qu'il a veu 60 vaisseaux anglois vers le nort, mais qu'il ne les a pas peu reconnoistre de prés. Les lettres de Londres du 3 de ce mois, qui donnent des advis assés certains, disent que les Anglois ne remettront pas leur flotte en mer de plus d'un mois, et que bien qu'ils parient d'y envoyer 50 ou 60

Sluiten