Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

great joy here but especiallie amongst the phanaticks who are a making of the French King already to be a protestant. I think really if the great Turck would assist, the Hollanders thos phanaticks wold aprove of his religion. Sir this is all at present worthy your notice. My condition is so low that I ame afraid this will be the last you get from me from this. I am forced to remove els to sterre, for if ane shilling this month by post could have saved my life I could not have comanded it. I wish you had so much imploytt for me as might gaine me meat and drinck; I should gladlie come over and wait upon you. If you writt any to me here I have ordered a friend to call for my letters, so that amy you might send me will come safe.

193. „INSTRUCTION AU DUC DE BEAUFORT", 26 Febr. 1660 !).

Le S.r duc de Beaufort est desja informé que la première intention de S. M. a tousjours esté qu'il passast en Ponant avec toutes ses forces navales pour joindre les vaisseaux qui sont a la Rochelle et Brest, et faire la guerre aux Anglois, soit conjoinctement avec les Hollandois, soit separement suivant les ordres qu'il en recevroit.

Mais, comme la flotte angloise, composée de 20 vaisseaux et commandée par le capitaine Smid, qui est a present dans la Méditerranée, pourroit en demeurer maistresse et incommoder le eommerce des sujets de S. M. et de ses Alliez, et qu'il seroit encore plus advantageux a la cause commune de battre cette flotte et passer ensuite en Ponant, S. M. veut que led. S.r duc de Beaufort fasse toutes diligences pour avoir des advis certains de lad. flotte et qu'il l'aille chercher en quelque lieu qu'elle soit, quand mesme elle seroit passée en Levaut au dela de la Sicile, et qu'il la combatte, estant impossibie qu'il ne trouve lad. flotte au cas qu'elle soit demeurée dans la mer Méditerranée.

Et, afin que led. S.r duc de Beaufort soit d'autant mieux informé de lad. flotte, du lieu oü elle pourra estre, et de ce qu'elle fera, S. M. a donné ses ordres au S." archevesque d'Ambrun, son ambassadeur en Espagne, et a tous les consuls francais estans a Cadix, Alicant et Malague, et a fait donner les mesmes ordres aux consuls hollandois estans dans les mesmes lieux, a ce qu'ils ayent a envoyer tous les advis qu'ils auront de lad. flotte a Majorque par de petits bastimens avec ordre d'attendre esd." lieux le passage dud. S.r Duc.

Après Ie combat, S. M. se remet a la prudeoce dud. S.r Duc et des officiers generaux de son armée a prendre le party qu'ils estimeront le plus convenable au bien de son service. Mais, comme l'on peut vraysemblablement presumer que led. S.r Duc battra lad. flotte angloise, qu'aucuns de ses vaisseaux seront maltraitez du combat, et

1) A. E., Angleterre 88, ff. 15—16. — Uil St.-Germain. — Minuut.

Sluiten