Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sur les ennemis. Car premierement il n'y avoit point d'argent, le fonds qui avoit esté destiné a cela ayant esté employé aux frais de la campagne de 1'année passée contre 1'evesque de Munster, de sorte qu'il a fallu emprnnter une somme de tfois cent mille livres, que le receveur general a pris a interest, et la Hollande 1'avance, afin qu'on la puisse envoyer aujourdhuy aux deputés, afin de donner courage aux matelots que l'on renvoye en mer. Mais la plus grande difflculté se rencontroit en ce que parmy les 26 capitaines qui demandent recompense pour avoir pris ou coulé des vaisseaux a fonds, il y en a qui disent qu'ils ne doivent pas seulement avoir recompense, mais aussy part aux vaisseaux qui ont esté pris, paree qu'il n'est pas juste qu'eux, qui ont exécuté les ordres de 1'estat, qui leur enjoint de brusler ou de couler a fonds les vaisseaux des ennemis, de peur d'affoiblir la flotte par la garde des prisonniers, ou en les en voyant et escortant jusques dans les premiers ports, fussent plus mal traittés que ceux, qui contre 1'ordre qu'ils avoient se sont retirés du combat, et ont conduit leurs prises dans les ports. II se verifie que feu Cornélis Evertsen et Banckert en ont pris chacun deux de cette facon, et deux autres capitaines de Zeelande chacun un, qui avec le vaisseau d'Ascue font le nombre de 14 vaisseaux que l'on dit avoir esté pris sur les Anglois. Les Estats de Zeelande ont ordonné que Jean Evertsen, frère aisné du défunct Cornélis, qui est eeluy qui eut cette disgrace 1'année passée, commandera 1'escadre de cette province, ayant demandé cet employ pour vanger la mort de son frère, et promis d'avoir toute la desference imaginable pour M. de Ruyter, d'obeir aussy a van Nes, et s'il est besoin mesmes a M. Tromp. Les deputés qui sont dans la flotte disent qu'ils ont esté obligés d'acquiescer aux instances que les Estats de Zeelande ont faites pour cella, mais l'on n'est pas satisfact icy de ce choix paree que c'est un homme d'une humeur fort difficile. Hier matin les deputés d'Hollande proposerent dans 1'assemblée des Estats Generaux, s'il ne seroit pas a propos d'envoyer quelqu'un en Angleterre pour y traitter de 1'eschange des prisonniers, mais cette proposition fut rejettée par les autres, qui jugent qu'en 1'estat ou sont les affaires l'on ne doit point rechercher les Anglois, paree que cela feroit croire au monde que 1'advantage seroit de leur costé; outre que l'on est persuadé que par ee moyen la Hollande, qui voudroit faire deputer quelqu'un de sa province, feroit peut-estre faire quelque ouverture d'accommodement. II courroit icy un bruit que l'Estat feroit informer contre quelques capitaines, qui n'auroient pas fait leur devoir au combat, mais l'admiral les justifie tous, et dit, que quand mesmes il y auroit eu quelques-uns qui les deux premiers jours n'auroient pas donné des preuves d'une valeur extraordinaire, ils ont si bien reparé leur faute le dernier jour, qu'il n'y en a pas un quine mérite d'estre loué.

Sluiten