Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

que les Anglois n'ont pas fait ee qu'ils eussent peu contre Ruyter, qui avecq dix ou douze navires dit avoir esté parmy tout le gros de 1'ennemy, tout désesperé de se voir deserté des siens, ne voyant devant ses yeux que sa prinse, et a cent fois crié pour sa mort, de peur de tomber vif entre les mains des Anglois. Mais la nuit et la faute de vent Pont sauvé.

En premier lieu les deputés ont trouvé bon de faire liberalité, leur estant envoyé 1'argent qu'on a peu amasser pour distribuer les recompenses a ceux qui avoient bien fait tant 1'autre que cette fois. Et cependant sera bien examiné quels ont failly et mancqué cette fois a leur debvoir. L'aecusation de Ruyter contre Tromp est trop manifeste, qu'il a encore contesté de boucbe du depuis, ne pouvant en tout cas estre excusé que Tromp s'est destasché du corps de la bataille et de la flotte, qu'il n'a reven qu'a son retour le lendemain au Wielingen.

S'il y a moyen de couvrir le tout par un pardon general et reciproque, on le fera, car autrement condemnant, on fera un schisme, et ayant perdu desia deux admiraux en la battaille, on perdra autres deux par la justice et la condemnation, a savoir Tromp et Meppel, et on n'aura autres chefs que Ruyter et van Nes. De 1'autre costé, si on passé le tout par amnestie et pardon, toute la discipline est perdue et on dira qu'a tort on a puny 1'année passée des capitaines pour des fautes legeres.

Le Sr. Raed Pensionaire avec le Sr. van der Hoolk party Samedy an soir d'icy sont venus en Zelande Dimanche a midy. On voudra volontiers attendre ce qu'ils escriront du cas de Tromp. Cependant il est assez eonnu que Tromp venant voir le Ruyter, cestuycy luy dit mille pouüles, et le fit retirer de son navire. On dit que Tromp

se montra froid alors, mais du depuis aura dit qu'il avoit le f 1)

de Ruyter, et qu'il ne vouloit plus aller en mer.

291. WICQUEFORT AAN FREDERIK Hl, 14 Aug. 1666 *).

Dès mardy dernier les estats d'Hollande receurent des lettres de M. le conseiller pensionnaire, qui escrit que s'estant embarqué a Rotterdam la nuist du 7 au 8 dans un de ces petits bastiments que l'on appelle icy cagues, il estoit arrivé le lendemain a midy a Dombourg en Zeelande, non sans avoir couru risque de tomber entre les mains des Anglois, qui estoient alors sur cette coste-la. Le mesme jour 8, il alla encore dans la flotte, d'oü il revint coucher a Vlissingue. Depuis lundy il a travaillé a faire remettre la flotte en mer, mais principalement a faire l'accommodement entre de Ruyter et Tromp, qui s'estoient

1) Aldus in den tekst.

2) R. K. — R. H. — Uit den Haag.

Sluiten