Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fort emportés l'un contre 1'autre, principalement le premier, qui se plaignoit que 1'autre 1'avoit abandonné, et trahi 1'interest et la reputation de l'Estat. L' on a fait aller a la flotte les cbarpentiers de toutes les admirautés et des compagnies des deux Indes, et l'on a tiré toutes sortes de provisions des magasins, de sorte que la flotte sera en estat de se remettre en mer mercredy ou jeudy prochain au plustard. Cependant la flotte angloise est sur cette coste, a la rescrue de la pluspart de leurs grands vaisseaux, qu'ils ont renvoyés pour estre radoubés, et elle paroist tous les jours a la veue de Scbeveninge; il y en a qui croyent qu'ils en destacheront une partie pour aller querir quelques navires marchands qui sont sur 1'Elbe. Dans la première lettre que M. de Ruyter eserivist a M™. les Estats apres le combat, il dit que si les Anglois eussent eu de la conduitte et du courage, ils eussent ruiné toute la flotte de l'Estat, a cause de la lascheté de quelques capitaines de 1'avant-garde, qui apres la mort des lieutenant admiraux de Zeelande et de Prise, se retirerent et mirent un si grand desordre dans la flotte que de Ruyter n'y put pas remedier, mais qu'ils ont fait voir qu'ils n'ont point de courage, ayant combattu sans vigeur, de sorte que l'on doute s'ils demeureront en mer lorsque la flotte de l'Estat y paroistra. Mr". les Estats ont envoyé commission a la flotte, póur faire le procés aux capitaines qui ont manqué a leur devoir en cette derniere occasion, mais je croy que l'on ne touchera pas a cela qu'a la fin de la campagne, si ce n'est que l'on veuille punir le capitaine qui commandoit le vaisseau admiral de Zeelande sous Jean Evertsen, qui est en partie cause de la retraitte de toute 1'escadre.

292. LEIJONBERGH AAN KAREL X GUSTAAF, 14 Aug. 1666 i).

In meinen allerunterthanigst jüngsten vom 6'en pass.0 habe ich gemeldet dass beyde Haüptflotten geengagiret und die Hollandische gewichen. Numehro (gleich wie E. K. M. auss denen unterthanigst hiebeyligenden journalen *) werden allergnadigst geruheu abzunehmen) hat mann umbstandliche nachricht erhalten von der Englischen flotte absoluten victoire, und dass die Englische flotte nachdeme selbige eine weile die Hollandisehe in Wielingen bloquiret gehalten von dar ab und nach den Texel zugesegelt, allwo und vor welchen Hafen sie sich iezund befindet, mit intention umb zu hinderen damit kein secours auss Holland nach Seeland zu der dort zimblich ruinirten flotte möge kommen.

Der verlust an dieser seite ist ganz bekannt, und en comparaison einer solch memorablen action gar gering: an Schiffen wurde eines

1) R. St., Anglica. — Uit Londen.

2) Ons no. 288 en de daarbij in noot vermelde „Victorie".

Sluiten