Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

les deputés de MM. les Estats y arriverent, estoit criminelle, et qu'il en pourroit estre recherché, s'il ne reparoit cette faute, en obeïssant aux ordres de l'admiral aveuglement. M. Tromp dit, qu'il scavoit bien que le signal 1'obligeoit d'obeïr, aussy bien que tous les autres officiers de la flotte, mais que M. de Ruyter 1'ayant fait sortir de son vaisseau, et lui ayant defendu d'y rentrer, il avoit cru devoir desferer a ces defenses particulieres plustost qu'a 1'ordre general, auquel il ne refuseroit pas d'obeïr d'ailleurs. II se plaignit fort de ce que de Ruyter 1'avoit traitté de schelm, et 1'avoit accusé d'avoir trahy 1'interest et la reputation de l'Estat, mars M. de Wit dit, qu'il estoit demeuré satisfait de la declaration que M. de Ruyter avoit faite, qu'il ne 1'a jamais traitté de schelm, et que si dans les premiers mouvemens de la colère il a dit quelque chose dont Tromp se puisse offenser, qu'il en est bien marry, et voudroit bien ne 1'avoir pas dit. C'est en cette disposition que M. de Wit avoit laissé ces deux esprits quand il partit de la flotte, et néantmoins il y a de 1'apparence, qu'il n'en croyoit point a une entiere reconciliation, puisqu'il est certain, que cette division entre les deux chefs est presque le seul sujet de son voyage. Et de fait des mardy dernier tant les Estats Généraux que ceux d'Hollande receurent des lettres de Tromp, par lesquelles il leur escrit, que passant pour schelm et infame, il est incapable de rendre service a 1'estat, si on ne luy donne satisfaction. II y adjouste, qu'il a 8000 tesmoins, qui scavent qu'il a agy en homme d'honneur, et que de Ruyter n'en peut pas produire autant, estant certain qu'il a demeuré plus de deux heures immobile sans faire voile, pendant que 1'avant-garde estoit desja aux mains avec les Anglois: que lui, qui commandoit 1'arrière-garde n'avoit pas osé faire voile devant l'admiral, et que cela avoit esté cause de la desroute de 1'avant-garde, et que lui avoit esté assés heureux'néantmoins pour couper toute 1'arrière-garde des Anglois, et 5 vaisseaux de 1'escadre du pavillon rouge, et pour chasser avec 22 vaisseaux 34 de la flotte ennemie jusques sur les costes d'Angleterre. Ces lettres ont esté supprimées, paree qu'on les juge trop peu respectueuses, et aussy afin que si on les imprime, l'on en puisse descouvrir les 'auteurs, comme l'on a fait ceux-d'un certain escrit, que l'on a publié sous le tittre de rapport de M. de Somersdyck, fait dans 1'assemblée des Estats d'Hollande, touchant ce qui s'est passé au dernier combat, que l'on a trouvé avoir esté porté chez 1'imprimeur par le frère de Tromp, et avoir esté copié par le vallet de son beau-frère. Aussy ne doute-t-on point, que les mesmes personnes ne soyent auteurs de la lettre que Tromp a escrite. Devant-hier on lui envoya ordre de venir en cette ville a lettre veue, et les Estats Généraux prirent cette resolution sur celle des Estats d'Hollande, qui prirent la leur en suitte d'une lettre que M. van Hoorn, Bourguemaistre d'Amsterdam, apporta icy en diligence mercredy au soir, après une assemblée fort secrète, que le

Sluiten