Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

magistrat de la mesme ville avoit tenue le mesme jour. II y a de 1'apparence que Tromp ne commandera pas cette fois, a moins qu'il donne de grandes asseurances d'une obeïssance avqugle, et que ses amis respondent pour luy, car l'on commence a se lasser de ses emportements.

Les dernieres lettres des deputés qui sont dans la flotte disent, qu'elle sera preste dans le 20 ou 24 de ce mois, et que desja quelques vaisseaux avancent a 1'entrée des bancs. M. le conseiller pensionnaire fait estat de partir dans deux jours, pour s'y en retóurner. II est certain qu'au derniei1 combat il n'y . a pas eu 800 tant morts que blessés, mais plusieurs matelots ont quitté, et il y a de la division parmy les autres, 1'animosité des chefs s'estant communiquée aux mariniers des deux escadres. Ceux de 1'avant-garde ne se declarent point, mais le rapport que Bankert a fait dans l'admirauté de Zeelande est plus favorable a Tromp qu'a de Ruyter, et icy au contraire l'on se declaré absolument pour de Ruyter, puisque les Estats Generaux ont ordonné qu'il seroit remercié du service qu'il a rendu a l'Estat dans le dernier combat: ce qui a achevé d'irriter Tromp, qui croit ne 1'avoir pas moins merité que 1'autre. La flotte angloise est toujours sur ces costes et a paru pendant quelques jours vers Texel. Le sejour qu'elle y a fait n'a pas empesche que cette semaine il ne soit entré an Vlie plus de 30 navires marchands, et entr'autres trois ou quatre qui viennent de Suède, chargés de 500 de canon, de 12 et 18 livres de balie. En Angleterre l'on a parlé avec beaucoup de uiodestie du succes du dernier combat, sinon que l'on est persuadé en cette cour la, que de Ruyter et Tromp y ont esté tués tous deux, et que c'est la seule cause de la retraitte de nostre flotte.

304. „A RELATION written from Amsterdam 25th Aug. 1666 about the late hurt occasioned by the English in the Vly and elsewhere" 1).

We are informed here that in the Vly 150 marchant shipps rather more then "lesse were burnt by the English, being most of them laden homeward, amongst whom were 2 convoys, together with 2 shipps come from Sweden laden with 500 peice of canon bought for this eitty, which hath caused a great alteration and astonishment, in soe much that on last Satturday att change time there appeared noe marchants upon the change and thousands of men were seen at the Lords of the Admiralty complayning and murmuring highly, yea in such a manner as is not to be written, and had de Ruyter been there, he could never have escaped alive. The Zeelanders and Frieslanders have sworne never to goe to sea with him againe because he did not second them well in the last fight. It is also said that

1) R. O., Holland 181.

Sluiten