Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

great compauyes of their seamen have been set on land, soe that in all likelyhood they will not goe to sea againe but let the English keep it this summer and winter- The soldiers are commanded to the Dykes in all their quarter to which the tbird Boer is also cbarged, there being great apprehensions of the English haveing a designe to land in some place.

There is also news come from the frontiers of Bremen that the Swede is 40.000 men strong and drawing up in their march against Friesland, This being soe the Lords States of United Netherlands will be much emcnmbred haveing to withstand two such powerfull ennemyes by sea and land, but time will reveale circumstances and perticularitys.

305. NIEUWSBERICHT UIT DEN HAAG, 26 Aug. 1666 „a midy"

J'arrivois icy hyer de Rotterdam oüj'appris la disgrace de M. Tromp dont j'avois été informé en ce lieu-la avant que d'en partir, non pas avec ces particularités que j'ay sceu icy, qui est que ledit Sr. Tromp estant a Fleshingues, ayant eu le vent qu'on devroit le semondre devant M.™ les Estats et que pour cet effect on devroit luy envoyer un ordre par un exprès, il se prépara a tons les evenements qu'un homme de cceur et d'honneur peut faire, et estant devant ces M.™ ils lui dirent que comme ils estoient sur le point de mettre bientost leur flotte en mer contre Mra. les Anglois et qu'ils avoient apris (avec deplaisir) le different qu'il y avoit entre luy et M. de Ruyter, ils eraignoient que cella ne put portej quelque prejudice au bon succes; qu'ils avoient resolu dans leur conseil, que pour cette fois il demenreroit a terre, et que M. de Ruyter auroit le commandement seul de ladite flotte (s'il ne vouloit se soubmettre de luy obeir et de suivre ses ordres comme il avoit reffusé de faire dans le dernier combat), a quoy M. Tromp respondit qu'il croyait entendre assez bien son mestier pour n'estre eommandé de personne et que dans les rencontres passées il 1'avoit assez bien justiffié par ses actions, que dans les combats de mer il falloit s'y gouverner selon les occurences, que rarement pouvoit-on y prendre des mesures et des regies sures; qu'a son esgard puisqu'on vouloit le priver de se battre contre les enuemys de l'Estat a cette fois et ainsy ternir sa reputacion, qu'il estoit prest et content de mettre ses armes bas a jamais pour leur service, et apres s'estre emporté '(avec uu grand jurement) il leur demanda s'ils avoient a luy resprocher aucune lascheté ny 1'accuser d'ancune mauvaise action. Ils luy respondirent que non, sur quoy il les requit de luy donner une declaration et acte par escrit, ce qui luy ayant esté

1) li. O., Holland 181. — Ongeteekend; adres: „\ M. Jean Cottart, marchand, rue St. Denys, a Paris." — Hand K. — De cursieve woorden uit het cijfer.

Sluiten