Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

disoit ouvertement que saus cela il ne pourroit pas servir, et que mesmes il y auroit de la division dans la flotte, jusques la qu'il falloit apprehender que les matelots ne s'esgorgeassent entre eux, s'ils se rencontroient a terre. Les Estats d'Hollande trouverent cette manière d'escrire si'insolente, qu'ils resolurent de le 19, que leurs deputés a 1'assemblée des Estats Généraux tascbéroient de disposer les affaires en sorte que Tromp fust mandé, et qu'après qu'il seroit arrivé on luy demanderoit sa commission de lieutenant admiral. II arriva en cette ville lundy matin, et en mesme temps il demanda audience aux Estats Généraux, qui le remirent au lendemain, tant par ce qu'il estoit trop tard, que paree qu'il n'avoit pas rendu ses devoirs au president de 1'assemblée, comme c'est la coustume. Mardy matin les Estats d'Hollande le previnrent, et 1'ayant fait venir retirerent leur commission de lieutenant admiral et luy defendirent de sortir de cette ville. II les remercia de ce qu'ils le deschargeoient de son employ, paria avec beaucoup de respect, et dit quil leur obéïroit en tout comme a ses legitimes souverains. Ses amis 1'avoient adverty qu'il feroit bien d'en user ainsy, paree que s'il manquoit de respect, il s'en trouveroit mal. II demanda en suitte audience aux Estats Généraux, qui ayant esté advertis par les deputés d'Hollande de ce qui s'estoit passé en leur assemblée, lui firent dire, qu'ils 1'avoient fait venir au sujet du different qu'il a avec M. de Ruyter; mais puisqu'il ne commauderoit point, qu'ils n'avoient aussy rien a luy dire. Hier il presenta uue requeste pour rendre sa commission de capitaine, ee que l'on ne peut pas trouver mauvais. II a demandé permission d'aller voir ses terres auprès de Naerden, mais on la luy a refusée, se conduisant au reste avec grande modestie et paroist fort mortifié. Les Estats d'Hollande nommerent aussytost a 1'employ de lieutenant admiral M. de Gent, colonel du regiment de la marine, qui s'en excusa d'abord, allegua son incapacité, et le peu d'experience qu'il avoit des affaires de la mer, et s'en defendit fortement deux fois, jusqu'a ce que M. le conseiller pensionnaire lui dit de 1'ordre de 1'assemblée, qu'il considérast qu'il estoit la en lieu oü il falloit obéïr, et que MM. les Estats d'Hollande 1'entendoient ainsy, sur quoy il presta le serment.

809. JAMES -HAYES AAN PEPYS, 29 Aug. 1666 »).

I have reason very humbly to begg your pardon that I have given you the occasion to remind me of that which no businesse ought to have made me forgett, which was my owne promise to you to give

1) Bodleian Library, Oxford. — Ms. Rawlinson A 174 fol. 207.— Uil <le Royal Charles in Southwold Bay. — Adres: „For the very much honoured Samuell Pepys Esq. al the Navy Office". — „Came to my hands Thursday Sept. 2, 1666" (aanteekening van Pepys). — Geen bijlagen aanwezig.

Sluiten