Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

c'est pourquoy j'use si souvent de redite. Ce seroit uu grand bien et de grands dangers evitez si les Hollandois notrs venoient joindre, apprebendant la Manche avec nos gens, dont plusieurs n'y sont pas stilez. Asseurement Brest sera plus utile dans ces commancements que la Charante.*J'emmene les deux vaisseaux qui ont escorte icy les navires du sel et n'en laisse aucun, paree que ce seroit autant de perdu. Je n'ay osé prendre des matelots de tous ces bastimens, quoyque j'en eusse besoing, crainte de tronbler quelque chose du eommerce. Faites moy 1'honneur de me mander comment j'en dois user.

II y a bon nombre de matelots en Bretagne qui nous seroient grandement necessaires. Si le Roy avoit agreable d'envoyer un ordre sur les lieux afin que le gouverneur ne nous fasse point de peine, ce seroit une affaire avantageuse au service.

321. WICQUEFORT AAN FREDERIK III, 18 Sept. 1666 2).

L'on ne scait pas encore le succes de la rencontre entre les deux flottes d'Angleterre et de cet estat. Devant-hier MM. les Estats receurent des lettres de leur agent qui est a Calais, qui escrit de VU que l'on y avoit veu passer la flotte angloise poursuivant la hollandoise, qui avoit le devant,' mais" de trois heures seulement, et que 1'une et 1'autre entroient dans la Manche, tirant au West. Cette nouvelle allarma un peu ceux, qui ne consideroient pas que de Ruyter n'est pas homme a s'enfuir, se trouvant a la teste d'une si considerable flotte, sans tirer un seul coup de canon. Et de fait hier matin MM. les Estats eurent de ses lettres, qui font bien voir que ce qu'il en a fait a esté pour gagner 1'advantage du vent, que les Anglois avoient. II ne le put pas faire le premier jour, qui se passa sans combat, les uns et les autres cherchant 1'advantage du vent. Mais sur le soir ayant pris sa route vers le Nort, pendant une bonne beure, et tournant en suitte au Sud, il trouva le moyen de couper quelques vaisseaux de la flotte angloise, qui furent canonnés toute la nuict. Le lendemain il en fut pris un nommé le Loyal Charles, monté de 56 pieces de canon et de 250 hommes, oü le vice admiral Sweers fit mettre le feu apres avoir sauvé les hommes. L'on ne croit pas qu'il y ait eu autre perte du costé des Anglois, comme du nostre il n'y a que le vaisseau Omfandia, qui a esté si mal traitté, qu'il a esté contraint de gaguer un des ports de France. Tout 1'advantage que l'on y a eu est que les Anglois se sont enfuis, quand ils ont veu que M. de Ruyter a donné le signal pour 1'attaque générale, et pour donner dans 1'ennemy de tous costés. Neantmoins l'on ne scait pas s'ils se sont retirés dans leurs ports, ou

1) R. Iv. — R. Bi — Uit den Maag. — Vgl. Brandt, 539—'40; Calendar 1666—1067. pp. 90, 93.

Sluiten