Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

s'ils sont allés plus avant daus la Manche, au devant de Ia flot'té dé France, ce que de Ruyter a de la peine a croire, ne pouvant croire qu'ils s'esloignent de leurs costes, n'ayant des vivres qne pour cinq semaines. Le capitaine du Loyal Charles, qui est prisonnier, dit que leur flotte est composée de 95 vaisseaux, mais l'on n'en croit rien. II ne pense pas que l'on puisse avoir des nouvelles de la flotte devant mardy, par 1'ordinaire de France, paree que le vent est directement contraire, et M. de Ruyter ne faisoit qu'attendre qu'il fust un peu plus calme, pour aller chercher 1'ennemy. S'il en revient victorieux Tromp ne pourra jamais plus espérer d'employ, puisque l'on commence desja a publier des libelles contre luy, et a descrier toutes ses actions. II s'est retiré a la campagne oü il se divertit, et ne se mesle de rien.

322. „ORDRE DU DUC DE BEAUFORT," 22 Sept. 1666 i).

Nous ordonnons aux vaisseaux du Roy qui viennent derrière l'armée, estant arrivés a Dieppe, de n'en point partir qu'ils n'aient un vent fait et fort, et, cela estant, de se rendre ineessamment a Calais, et, n'y rencontrant point les armées de France et de Hollande, ils passeront droit en Zelande, oü nous nous en allons sans nous arrester joindre les Holandois, doutant qu'ils aient pu rester ny dans les bancs d'Ostende ny dans ceux de Dunquerque du vent qu'il fait presentement. Ce qui nous fait resoudre de passer jusques en Zelande a esté aussi pour nous parer des tourmentes de la mer et de ne nous pas commettre a touttes les forces du Anglois. Ils observeront de prendre langue soigneusement tant de ces dernières pour les eviter, que des premières pour les joindre, lesquelles s'il leur arrivé de rencontrer, ils ne quitteront point du tout. Ils scauront aussi que, si nous voyons que le vent refuse lesdits vaisseaux écartés du pavillon, il n'y aura point d'effort que nous ne fassions pour venir audevant d'eux. De cette manière, ou ils viendront a nous d'un vent frais et forcé, ou nous irons a eux.' Si audit Calais le vent leur venoit contraire, ils retourneront plütost a Dieppe ou au Havre que de se tenir en lieu si proche des Anglois. Le tont estant remis a la bonne conduite de ceux que conimandent lesdits vaisseaux.

[signé] le duc db Beaufort.

323. „LETTRE DU DUC DE BEAUFORT," 23 Sept. 1665*).

Je supplie M. de Montigny ou autre qui commandera en sa place a Dieppe de faire prendre incessament, soit de gré, soit de force,

1) B. N., Mélanges de Colbert, 140, f». 480.

2) B N., Mélanges de Colbert, 140, P. 477.

— „A bord de 1'Amiral." — Afschrift.

— „A bord de 1'Amiral." — Afschrift.

32

Sluiten