Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et avoit fait partir deux galliottes, avee ordre d'aller chercher la flotte de France, pour luy donner le mesme advis; de sorte que voila la campagne de cette année faite. II y a de 1'apparence que l'on travaillera eet hiver a la paix, et avec quelque esperance de succes, paree que les Anglois doivent considerer qu'il leur sera impossibie d'empescher la conjonetion des flottes des alliés au printemps, et ainsy qu'ils seront plus raisonnables qu'ils n'ont esté jusqu'icy. '\ '§*

327. LODEWIJK XIV AAN DE VILLEQUIER, 26 Sept. 1666»).

Monsr. de Villequier, depuis vostre départ j'ay receu nouvelle de 1'arrivée de mon armée navale a la rade de Dieppe oü mon cousin le duc de Beaufort est demeuré quelques heures pour attendre trois ou quatre de mes vaisseaux qui estoient demeurés derrière. Mais ayant appris en mesme temps par mes lettres la retraicte de l'armée des Estats dans les ports de Zelande, le vent s'estant trouvé assés favorable pour s'en retóurner a Brest, il en a pris la résolution par 1'advis de tous les officiers de madite armée, et s'est mis aussytost a la voile, en sorte que si le vent a continué, ou il est aux mains avec les Anglois ou il a passé a Ia hauteur de 1'isle de Wigt. C'est ce qui m'oblige de vous despecher ce courrier expres pour vous dire qu'aussytost que vous 1'aurez receu vous donniez part aux officiers de l'armée desdits Estats avec lesquels vouz aurez commencé a traicter, de la retraite de mondit cousin, et que vous vous en reveniez auprès de moy.

328. HANS SVENDSEN's JOURNAAL, 27 Sept. 1666 *).

Dend 27 Septbr. imoed Middaeg da fich vij dend engelsche Flaaede udj Sicte, och dend engelsche Flaaede var sterch med Aarlougschiibe och Brander 112. Och efftersom dend hollandsche Flaaede var digt under Landet, vende hans Excell. Adm. de Reütter fra Landet, og Engelschen gioerde ligesaa, oeh imoed Afften begyndte Veijret at opblaeesse, och voeres Flaaede saavellsom Engelschen vende aldt fra oeh till Volden. Da var der noegle udaff voeres Schiibe kommen iblandt dend engelsche Flaaede om Natten, saa dj sloeges ungefehr enn Timme, ueh Engelsehen viiste iche, att hand var udj Dagwachten ragte vij met voeres Schiib de Blawe Reiger iblandt tvende engelsche 8chiibe, som laae for Ancher, thj dj viiste iche andet, endsom det var dieres egen Flaaede. Mens efftersom Ordet schulde raaebes, da var Hollendernes Ord saaiedes: Holla. Dend anden svarede igien:

t) A. N., Marine Bs 3. — Uit Vincennes. 2) Vgl. hiervóór, bl. 356.

Sluiten