Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

escadre capable de faire teste aux Anglois. L'on ne scait pas qui sont ceux avec qui cette rencontre s'est passée; si c'est une partie du convoy de Gottembourg, ou celuy de Hambourg. L'admirauté de Zeelande a envoyé en mer quatre grands vaisseaux, fort bien montés et pourveus de vivres pour buit mois, sans que l'on scache a quel dessein.

Des le mois de novembre, je me donnay 1'honneur d'escrire a V. M. que les deputéz de l'admirauté avoient advisé qu'il estoit a propos de faire pour le printemps un equippage de 72 vaisseaux, de 12 fregattes, de 24 bruslots et de 12 galliottes, et que pour cela ils avoient demandé un fonds de 12.600.000 livres, et que depuis l'on avoit trouvé que pour 9.200.000 livres ils pouvoient faire tout cet equippage. M.™ les Estats leur escrivirent vers la fin de 1'année dernière, qu'ils fissent travailler a cet equippage, comme aussy a celuy des 16 vaisseaux pour le cornpte de la compagnie des Indes Orientales, sur le fonds de 1.200.000 qu'elle fournit, et qu'outre cela ils tinssent prests dans les ports 18 grands vaisseaux, pour remplacer ceux qu'un combat ou la tempeste auroit fait perdre, ou rendu inutiles. Que pour cela le Conseil d'Estat avoit fait une petition de 9 millions, sur lesquels on rabattra 3000 rixdalers pour chaque bruslot qui se trouvere encore en estat de servir, et 40.000 escus pour ce qui sera fourny par les villes aux matelots qui y passeront. Sur cela l'admirauté d'Amsterdam a escrit une lettre du 5 de ce mois, oü elle dit qu'elle a bien veu 1'intentiou de L. H. P. touchant 1'equippage pour le printemps prochain, mais qu'elle a esté bien surprise quand elle a sceu que M.rs les Estats d'Hollande s'estoient separés sans donner ordre au payement des sommes considerables qui lui sont deues. Qu'elle n'a point d'autre fonds qu'environ 200.000 livres en assignations, 240.000 livres qui lui sont deues de reste par la compagnie des Indes Orientales, outre environ 35.000 livres qu'elle doit pour les droits d'entrée des derniers vaisseaux. Ainsy qu'il lui estoit impossibie de payer les gages des matelots que l'Estat a voulu faire subsister pendant 1'hiver, et qu'elle seroit obligée de congédier plus de 1200 ouvriers qui travaillent aux vaisseaux neufs que l'on bastit presentement, d'autant plus que la compagnie' des Indes refuse de payer, paree que l'Estat ne luy fait pas deslivrer 1'obligation de 300.000 livres qui luy sont deues, et que les provinces de Gueldre, Hollande, Utrecht, Overyssel et Groningue ne payent pas ce qu'elles doivent. Tellement que si l'on veut qu'elle fasse travailler a 1'equippage il faudra lui fournir de 1'argent, et mesmes sur le pied de 12.600.000 livres qu'ils ont demandé. C'est la première chose sur laquelle les Estats d'Hollande delibéreront, quand ils seront revenus. Sabmedy 8 de ce mois arriva icy M. de la Roche, et en partit mardy, avec le capitaine Poran, pour aller querir les vaisseaux que le roy de France fait bastir en Dannemarc. Quelques autres capitaines sont demeurés icy, pour commander les vaisseaux que l'on

Sluiten