Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

hommes. Les trois colleges d'Hollande auront les leurs prests dans fort peu de temps. Quinze vaisseaux de l'admirauté d'Amsterdam, qui estoient au Texel, ont esté contraints de sortir en pleine mer, a cause des glacés; deux vaisseaux neufs se trouvent arrestés au Pampus, paree que les eaux sont fort basses, a cause dn vent d'Est qui regne depuis quelque temps; et quelques autres se trouvent enfermés des glacés au Vlieter, mais l'on ne croit pas qu'ils courrent risque. M. de Ruyter a esté en cette ville depuis trois jours, et est allé a Rotterdam. Les advis que donnent les correspondants secrets que l'Estat a en Angleterre portent que l'on y travaille fort lentement a 1'equippage, que l'on ne touche pas seulement aux vaisseaux du premier et second ordre, et que leur flotte ne pourra estre preste qu'au mois de juillet ou d'aoust.

346. WICQUEFORT AAN FREDERIK Dl, 2 April 1667 »).

M. de Ruyter est en cette ville, oü il travaillè tous les jours avec les députés de 1'Etat et des admirautés, et ne fait qu'attendre 1'ordre qu'on luy donnera de partir. II s'embarquera a Rotterdam, d'oü il emmènera 15 vaisseaux avec lesquels il ira joindre le reste de la flotte devant Texel. Le roy de France yjoindra 11 vaisseaux, savoir 6 qui ont été bastis a Amsterdam, 2 que l'on attend de Dannemarc, 1 qui est en Zeelande, et 2 qui ont été équippés a Dunkerque, avec 4 brulots et 6 galiottes. En ce pays-ci il y aura aussi 12 galiottes a rames pour servir de barques d'advis, et autant de petites frégates. La flotte doit escorter un bon nombre de navires marchands jusques au dela de la Manche, et après cela elle viendra prende poste a 1'embouchure dela Meuse. II est arrivé en Zeelande 1600 matelots francois, mais il s'en est noyé prés de 800, qui devoient estre employés dans la flotte qui est a Brest, laquelle M. d'Estrades dit estre composeé de 56 vaisseaux.

347. PETER PETT AAN DEN NAVY BOARD, 4 April 1667 »).

Gentlemen. You might easily imagine that if I had disliked the certificate of the officers here about the guard at Gillingham (which had my consent), I should certainly have given you an account of it in my letter. The Mathiaa wee intend to sayle to-day, and the Charles the Fifth on Thursday. There will wante men for settling that guard; I feare wee shall not be able to gett them hereabouts, there haveing beene soe many prest by almost every particular shipp that

1) R. K. — R. H. — Uit den Raag.

2) R. O., S. P. Dom., vol. CXCV, no. 14. — Uit Chatham. — Adres: ForSamuel Pepys Esquire, one of the Commissioners of His Majesties Navy, at the Navy Office in London. — In dorso: „Commissioner Pett". — Een vroegere brief van hem is niet aanwezig.

Sluiten