Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

368. WICQUEFORT AAN LIONNE, 29 Jnni 1667 *).

Dès 1'année passée, lorsque la flotte fut a Pembouchere de la Tamise, M. de Wit en sonda luy-mesme tous les passages bien avant dans la rivière, et veulut que dès lors la flotte y entrast; mais il ne put pas faire passer son advis au eonseil de guerre, oü la pluspart des chefs de la flotte s'opposèrent a 1'exécution de cette entreprise. Depuis que l'on a commencé a donner les premiers ordres pour 1'equippage de cette année, M. de Wit a tousjours proposé cette entreprise, offrant de 1'exécüter luy-mesme au peril de sa vie, et 1'a representée si facile, que l'on a enfin resolu d'ordonner a M. de Ruyter d'entrer dans la nviere de Londres et d'y entreprendre quelque chose, quant ce seroit mesmes avec hasard, et de laisser toute la conduitte de ce grand dessein au frere de M. de Wit, qui est bourguemaistre de Dordrecht, et un des plus hardis hommes de nostre temps. Sur 1'advis qu'ils eurent d'abord par un maistre de navire de Norwegue, qui venoit de Londres, que 10 ou 12 fregattes a 30 a 40 pieces de canon, qui escortoient 25 navires qui devoient aller aux Barbades, estoient dans la baye de Tilbury, ils formerent leur dessein sur cette flotte, et destacherent 34 vaisseaux sous le commandement de M. de Guent, lieutenaut-admiral d'Amsterdam, auprès duquel M. de Wit voulut demeurer, mais, le vent venant a manquer, ils changerent de resolution, attaquerent et prirent le fort de Charnesse, a 1'entrée de la rivière qui passé a Chattam et Rochester, oü ils trouvèrent 15 pieces de canon et grande quantité de masts et autres provisions. Le lendemain, qui fut le 22 de ce mois, après que M. de Wit eust fait sonder la rivière, et trouvé navigable, il y entra a dessein de ruiner plusieurs grands navires, qui y estoient comme en un lieu de seureté. Un capitaine nomme Brakel, dont le père fut tué auprès de Cadix dans un combat oü les Anglois firent les premières hostilités, il y a un peu plus de deux ans, ayant demandé et obtenu 1'honneur de la première attaque, après avoir essnyé le canon du premier vaisseau anglois, 1'aborda et 1'emporta en un moment, n'ayant eu en cette rencontre que trois de blessés, dont les deux moururent le lendemain. Le bruslot qui suivoit Brakel s'attacha au vaisseau nommé Matthias, et y mit le feu, ce qui mit 1'espouvante aux Anglois, qui abandonnèrent une bonne partie des vaisseaux, de sorte que le Royal Charles, qui est celuy qui porta le Roy en Angleterre, lorsqu'il s'embarqua icy en 1660, fut pris par deux chaloupes armées. Après cela, un autre bruslot mit le feu au vaisseau Carolus Qaintus, monté de 60 pieces de canon, et en suitte en prit un autre nommé le Chasteau

1) A. E., Hollande 84, ff. 226—227. — Uit den Haag.

Sluiten