Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

rivière. Que cela est impossibie presentement, tant paree qne les Anglois ont tiré toute 1'artillerie des vaisseaux pour en faire des batteries sar !e bord de la rivière, parmy lesquelles il y a de cent pieces de canon, qne paree que la Tamise n'est presque pas navigable, a cause dn grand nombre de vaisseaux, tant de guerre qu'autres, qu'ils y ont enfoucés. Its ont aussy prepare plus de 50 bruslots, qui pourroient faire un grand effect dans la rivière. Be qni les a allarmés le plus est, qu ils ont pris une galiotte, dans laquelle ils ont trouvé des lettres *) par lesquelles M. de Wit, qui est dans Ia flotte, donnoit advis au due de Beaufort de ce qu'il a fait dans la Tamise, et 1'exhortoit ace que suivant 1'accord qui a esté fait entre les ministres de France et les deputés de cet Estat *) il agist de son costé, et que par ce moyen il pust entreprendre quelque chose de plus grand; ce qui faisoit croire aux Anglois que l'on feroit une descente, dont ils ne se pourraient pas defendre en 1'estat oü sont leurs affaires. Ils ne sont pas encore bien guéris de cette apprehension, et c'est a cause de cela que la ville de Londres est dans le dernier desordre. Le peuple y crie contre le lord Arlington, et n'espargne pas mesme le roy qu'ils disent estre papiste, et de s'estre servy des papistes pour faire mettre le feu dans la ville, et que ie prince Robert a appelle le chancelier traistre, et qu'il luy a dit que sans le respect qu'il doit au roy, il luy donneroit de 1'espée dans le corps. II est certain que tout le eommerce y cesse, et que l'on n'y paye ny lettres de change ny obligations, et mesme que les banquiers et changeurs ont fermé la caisse, et ne restituent pas aux marchands 1'argent qu'ils ont a eux. Et c'ést la la veritable cause de la précipitation avec laquelle les abassadeurs demandent la conclusion du traitté. Comme en effect s'ils ne font pas la paix bientost, ils pourroient bien recevoir un autre eschec plus grand que le dernier, veu que depuis mercredy dernier l'on a encore renforcé la flotte de 1200 hommes de pied, sous le commandement du comte de Horn; l'on prepare a Rotterdam et Amsterdam 18 bruslots, et l'on a escrit au commandeur la Roche que suivant 1'accord qni a esté fait avec M. d'Estrades pour regler Pemploy de sa personne, il ait a se rendre au plustost dans la flotte, avec les vaisseaux et les bruslots qu'il commande. II y a de 1'apparence qu'ils seront inutiles, et que la paix fera bientost desarmer de part et d'autre.

374. RICHARD TYLER AAN PEPYS, 12 JuÜ 1667, „10 at night" »). This day at V2 flood about 50 sayle of men of war and fyrships

1) Zie Geyl in Bydr. en Meded. Hist. Gen. XXXVIII, 389 (C. de Witt aan de Beaufort, 16 Juni 1667). Voor „départir" in regel 4 moet daar gelezen worden „députer."

2) 5 Mei 1667 (Aitzema VI, 110; d'Estrades V, 203; Brandt 556).

3) BodTeian Library, Oxford. — Ms. Rawlinson A 195, fbl. 444. — Uit Harwich.

Sluiten