Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de la mesme maniere qu'en France, excepté qu'on ne le mouille point, paree qu'il est certain que les cordages n'en sont pas si bons. Et, eomme le chanvre est fort doux, les cordiers ne prennent pas d'autre precaution pour empescher qu'il ne leur couppe les doigts que de se les garnir d'une peau de mouton. Ils devident leurs filets sur des escheveaux qui sont au bout de la corderie, et lorsqu'ils veulent commettre les cordages, ils prennent un bout de chaque escheveau, les assemblent par le moyen d'une poulie et en tirent ce qui leur en fant pour la longueur et grosseur de leurs cordages. Ils trouvent que de cette maniere ou commet bien plus esgallement, en sorte que le cordage en doit estre meilleur. Voila tout ce qu'on peut trouver de particulier chez eux pour la nature du chanvre et la maniere de filer et de commettre, oü il n'y a rien qui ne doive contribuer a faire les meilleurs cordages du monde. Mais il y a encore une facon a y donner, puisqti'ils n'en mettent aucun en usage qu'ils ne 1'ayent gouldronne' auparavant. C'est une maxime qu'ils ont qui devroit estre usitée partout, a cause que, sans ce secours, le chanvre se pourrit, le cordage s'enfle a la pluye et se relasche ensuitte par l'ardeur du soleil, ce qui le met bientost ou de maniere ou d'autre entierement hors d'estat de servir. S'il n'y a que la difficulté de le faire passer dans des poulies qui soit la cause qu'on n'en fait pas de mesme en France, et particulierement sur les galeres, oü les commitres ne veulent point recevoir cette methode, leur raison ne peut pas subsister, dès lors que 1'on scait que les Hollandois n'y trouvent point d'inconvenient. II est vray qne, jusques a present, les cordages ont esté gouldronnez si grossierement qu'il eust esté impossible de les faire passer dans les poulies, et d'en tirer un service prompt et aisé. Mais, dès qu'il y aura des estuves establies, il ne sera pas diffieile d'introduire cette methode, et de conserver les cordages une fois plus longtemps que de coustume.

Au regard des estuves, comme c'est on Hollande oü se sontfaittes les premières, c'est oü elles sont les plus parfaittes, et 1'on n'en devroit point bastir en France sans en envoyer querir des desseins, ou faire venir un homme exprès de ce pays la pour les faire bastir et ensuitte pour les eonduire et pour en instruire d'autres. Quant a la fabrique, on verra par ce dessein que j'en ay fait ») de quelle maniere elles sont construites. Ce dessein est pris sur deux estuves differentes. Le chaudron avec touttes ses dependances est de la mesme manière que celuy de la compagnie de Indes, paree que c'est le plus propre qu'il y ait, mais pour ce qui est des proportions de 1'endroit oü sont les fourneaux, il est pris sur un autre oü 1'intention en est meilleure, quoyque plus ordinaire que celle de la compagnie, qu'ils font difficulté monstrer, et qui n'est pourtant autre chose qu'un fourneau de brique, incommode en ce qu'il faut entrer dans 1'estuve pour y mettre du bois et en ce

Qne tous les cordages generallement sont

gouldronnez.

Deseription des Estuves.

-1) Hier is ingevoegd een teekening (fol. 17 recto) „Estuves de Hollande"

2

Sluiten