Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et un pauvre matelot recoit une som me proportionnée a la blessure qu'il a receu. Au regard de ceux qui sont morts dans le service, leurs veuves sont quelquesfois entretenues comme les estropiez, sinon on leur donne a elles et a chacun de leurs enfans 5 jacobus qui valent 65 livres Mais comme cela est d'une grande depence et d'une grande discution, 41 y a une maison establie depuis plusieurs amées, qui a du fonds et des officiers pour en avoir 1'administration. Deiamaisonde Cette maison, qu'on apelle la Trinité, fut fondée d'abord sur un «tlblie'poutle don que le Roy fit a ce sujet. On luy a depuis affecté un revenu sur secours des je ]egte qaj ]uy rapp0rte par an 600 £ sterlin, qui reviennent a 7800 £. ^STZteqfo? De plus, chaque navire qui vient du Nort luy paye 3 £ 10 s. pour on veDj:esgodilJ le cent de tonneaux, et ceux qui viennent du costé du Sud 2 £. Moyenmörts^danrie nant quoy elle est chargée seulement du soing d'entretenir les bouées "revenuS0n et les beacons ou balises pour la seureté de 1'entrée des ports. Outre tous ces droits qu'elle retire, ou retient encore pour son entrètien un chelin par mois sur la paye de tous ceux qui servent dans 1'armée. Et, comme ce sont les officiers de cette maison qui doivent examiner les pilotes et leur donner des certificats sans lesquels ils ne pourroient pas estre receus comme tels sur les vaisseaux, eela luy vaut encore quelque chose, et elle tire aussy tant de chaque matelot qui y est affranchy, auctin d'eux ne pouvant servir qu'ils n'ayent esté receus et enregistrez. Cette maison a encore des terres qui luy appartiennent Voila en quoy consiste son revenu, sur lequel les recompenses que 1'on donne aux officiers ne sont point prises, son establissement n'estant que pour les matelots. Et a 1'esgard des autres 1'Admiral leur fait donner au tresor royal depuis 100 jusques a 300 pieces et bien souvent des pensions.

Des officiers de J\ faudroit scavoir presentement comment cette maison est gouvernée, VTrbdM1* ses statuts et comment tout se pratique dans leurs assemblees, oü se font tous les regiemens qui concernent la marine. Mais, comme il y a beaucoup de particularitez qui ne peuvent pas s'apprendre en si peu de temps et qui seroient trop longues a rapporter, je diray seulement que c'est une espece de confrairie ou d'ordre, sous la protection de Mr. 1'admiral, et qui n'est composée que de gens de marine. Us ont un grand maistre qu'ils élisent touttes les années. Et, outre ce, quelqués autres officiers dont les principaux sont quatre gardes, huit assistans et six freres qui ont le gouvernement entier de la maison et par devant lesquels tous ceux qui ont esté estropiez et les veuves de ceux qui sont morts dans le service se presentent pour estre taxez. II y a puis après des freres, les uns qu'on appelle ainez les autres puinez. Lesainez payent a leur entrée 30 jacobus, dont il y en a 25 pour les pensionnaires, et un frere puiné paye 20 £ de France, dont il y en a les 2 tiers pour les pauvres pensionnaires. C'est tout ce que j en ay pu apprendre.

Sluiten