Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

remarquer par le dehors aux petites galeries couvertes qu'ils nietent aux costés des poupes qu'ils atachent au vaisseau, en allant de 1'arrière a 1'avant et finissant par le bas en cul de lampe. Elles ont tres bonne graee par dehors et donnent un grand agrément en dedans a la chambre du capitaine, paree qu'estant ouvertes, elles y donnent dn jour des deux costés; elles ne sauroient nuire, paree qu'aux plus grands vaisseaux elles n'ont pas plus de saillie que pourroit avoir quelque ornement de sculpture qui seroit placé en quelque endroit. Il y a encore cette difference des Anglois avec les nostres qu'ils font les leurs nn peu plus longs que nous ne les faisons. Ce n'est pas que leurs proportions ne soient de bastir au tiers comme nous, sy ce n'est aux fregates, aux quelles ils donnent toujours deux ou trois pieds d'avantage de longueur. Je croy qu'il faut les imiter en cela, estant certain que les vaisseaux les plus longs roulent moins a la mer que les autres, et quils en vont mieux a la voille. Quant aux poupes de leurs vaisseaux, elles sont tout a fait différentes des nostres. Celles de France depuis la S.to Barbe en bas sont quarrées, les leurs sont rondes, le bordage venant en arrondissant jusques sur 1'estambot auquel il est attaché. Les poupes de cette sorte donnent plus de facilité au vaisseau pour tourner, 1'eau jouant d'avantage au-dessoubs de la poupe et batant plus facillement les costes du gouvernail, qui s'en manie mesme avec plus de facilité. Ils disent de plus que, lorsqu'on navigue au plus prés de vent, la poupe ronde ne donne aucun empeschement a la navigation, ne rompant 1'eau en ancune sorte, au lieu que les poupes quarrées la rompent avec viollence et retardent de cette sorte le vaisseau. Les poupes rondes d'ailleurs ne donnent point tant de prise au canon que les quarrées, sur lesquelles on peut plus facilement ajuster son coup. Quoy qu'il en soit, je croirois qu'il faudroit les imiter en cela, quand ce ne seroit que pour la bonne grace, estant certain que les poupes de la maniere qu'ils les font ont meilleure grace que celles de nos vaisseaux. Cependant, pour connoistre encore plus aisement la difference qu'il y a de leur manière de bastir a la nostre, j'ay esté voir le Rubü, qu'ils ont radoubé et mis autant qu'ils ont pen a leur mode. Ils 1'ont razé, trouvant qu'il estoit envolumé et qu'il avoit trop d'ceuvreB mortes, sy bien que ce vaisseau ne paroist presentement qu'une fregate legere. Ils disent sur nos constructions que nous ne resserrons pas assez nos vaisseaux, que les allonges de revers n'entrent pas assés en dedans, observant regulierement de leur costé de les retressir beaucoup, depuis les preceintes en haut. Ils pretendent qu'un vaisseau que les alonges de revers retressissent beaucoup est moins aecessible aux abordages, qu'il en est moins en prise aux bruslots qui s'y peuvent plus difficillement attacher, et que d'alleurs le tillac estant plus estroit, il faut moins de monde pour la manoeuvre.

Sluiten