Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

prenent de Bretagne, leur couste 18 a 20 sols, celle d'Angleterre 20 a 22 sols. Ils estiment davantage celle de Hollande, estant plus forte et plus fine; celle de France est la moindre. Ils ont un magazin particulier pour metre leurs voilles qui est auprès du lieu oü on coud les voilles. II y en a encore un autre oü on met les pavillons, les flames, les estoffes de couleur, les compas, les horloges et les grosses decrotoires pour netoyer les navires. II y a, vis a vis de la galerie oü on coud les voilles, un pré dans lequel on sort de plain pied de sur ladite galerie. II sert pour estendre les voilles quand elles sont cousues, pour voir s'il y manque quelque chose. Et au milieu de ce grand pré, il y a quatre ou cinq grands masts plantés pour les eslever, affin de mieux voir sy elles sont bien taillées et sy elles jouent bien au vent. Les mesmes masts servent pour les secher lors qu'on desarme les vaisseaux et avant qu'on les mete dans le magazin. Dans la cour de 1'Arsenal tont autour des Doks, est le bois destiné pour la construction ou le radoub des vaisseaux. II est rangé avec assez d'ordre. Toutes les poutres qui sont propres a faire des pièces semblables, on les met ensemble. Elles ne sont ny a couvert, ny dans 1'eau. Le maistre charpentier m'a dit que bien loin que le chesne se gasté'de cette sorte, il se rend meilleur a 1'air, paree qu'il se secbe davantage ce qu'ils croient necessaire, ne 1'employant qu'un an aprez qu'il est coupé. Ils le prenent tout d'Angleterre. Le marché en est fait par le Navy Office. Quant aux planches, ils les conservent avec plus de soin. Ils les tiennient a couvert toutes, tant celles qu'ils doivent employer a leurs bordages que celles de sapin et qui servent aux ceuvres mortes. Ils tiennent les dites planches au mesme lieu oü ils tiennent les chevilles de bois dont j'ay desja parlé. II y a au mesme endroit du bois qu'ils appellent lignum vitae. C'est un bois fort dur dont ils font les poulies qui ont besoin d'estre trés fortes. Ce bois leur vient des Indes occidentalles. II couste ordinairement 2 solsla livre. Ils 1'acheteut mesme jusques a 4 sols. Ils metent encore a couvert dans le mesme endroit le bois d'orme, paree qu'il se pourrit a la pluie. Ils s'en servent dans les constructions pour joindre les genoux des varangles. Ils observent cependant toujours de ne le metre point en lieu oü il puisse estre touché de 1'eau, se pourrissant aussytost. II est fort propre a faire des liaisons dans les vaisseaux et a estre mis en courbes. Ils conservent leurs masts avec grande precantion, ils ne se contentent par de les metre dans leau, ils les y enfoncent assez avant et ne les en tirent que pour s'en servir. Ils leur viennent de Norvegue, et ils en ont quelques-uns de la nouvelle Angleterre, qu'ils estiment beaucoup davantage que les autres. Quant aux radoubts de leurs vaisseaux, ils le font toujours dans leurs Doks. Ils n'en bastissent mesme guere de neufs, les rabillant de telle sorte et sy souvent qu'ils les refont presque tous neufs trois ou quatre fois. Ils en ont mesmes quelques-uns dont ils ne savent point 1'origine. Ils

Sluiten