Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

m en ont montre' un qu'ils appellent le Vieux Jacques, qu'ils disent avoir cent ans. Ils pretendent que, batissant ainsy sur les mesmes vaisseaux et sur les mesmes proportions, qu'ils le font beaucoup mieux, et qu'aiant connu les deffants de ce vaisseau, ils viennent a les cornger en le refaisant. L'on m'a mesme assure qu'un des plus grands vaisseaux de guerre, qui manquoit par la quille, ayant este reffait plusieurs fois sur la mesme, et estant trés bon d'ailleurs, fut enfin suspendu dans un Dok et sousteneu en 1'air de telle sorte qn'on y mit avec facilité' une quille neuve, et que ce vaisseau les sert presentement aussy bien qu'aucun autre. Cette grande facilité qu'ils ont a radouber leurs vaisseaux vient asseurement de leurs formes, ce qtiy manque aux Holandois, n'ayant pas un terrain propre pour cela, ne pouvant creuser dans le leur sans trouver 1'eau. Mais c'est un advantage que nous pouvous avoir en France comme on 1'a dans les ateliers d Angleterre, oü je u'ay point remarqué qu'ils ayent des machines au dessus de nous pour faciliter leur construction. Je n'ay pas mesme veu que leurs ouvriers se prinsent au travail avec plus d'industrie ny avec plus d'adresse que les nostres.

t -/7x ? y a certaines choses <ïue les Anglois baillenttoujoursa prix taij, et d autres qu'ils n'y donnent jamais. Ils donnent quelquefois a prix fait a un maistre poulieur de fournir toutes les poulies d'un vaisseau. lis donnent toujours a prix fait les sculptures. Ces prix faits sont reglés paï le maistre charpentier. Quant a la petite ferremente, ils la donnent toujours a prix fait. Le forgeron qui est dans 1'arsenal de Chatan se charge de fournir le fer, le charbon et les ouvriers pour 29 a 30 chelins quon luy donne du cent pesant des cloux, chevilles ou antres ferremens necessaires. On ne luy fournit que les forges. Les ancres sont aussy donnés a prix fait, comme je 1'expliqueray en parlant des ancres. Pour le corps d un vaisseau, on ne le donne jamais a prix fait dans les arsenaux de marine du Roy.

18; Les ouvriers des ateliers de Chatan sont presque tous payeza journée. Ils entrent au travail a six heures du matin en esté, et en sortent a midy pour alles disner. Ils ont une heure et demy pour cela. Ils emporteut avec eux une fois le jour et a midy les coupeaux qu'ils ont laits en travaillant, ce qui est asseurement d'un trés mauvais usage Un deputé du maistre charpentier se tient cependant a la porte pour voir sy les ouvriers qui se retirent n'ont point mis parmy les coupeaux quon leur permet d'emporter quelque piece qui puisse servir, auquel cas ils sont condamnez a une grosse amande a 1'arbitre du commissionnaire general, qui est le maistre absolu dans 1'atelier. Les ouvrieres ne sortent point le matin pour dejeuner, ny laprès dinnée pour gouter; il y un heu dans 1'atelier oü on veud de la biere et du

Sluiten