Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

qu'ils veulent faire *). Us metent pleusieurs de ces barres ensemble qu'ils ont desja assemblees et en forment le corps de leur verge. On ne sauroit dire combien on donne par jour aux forgerons, paree que, donnant ces ouvrages a prix fait en Angleterre, il n'y a que le maistre forgeron qui s'en mete en peine. Cependant, je m'informeray des ouvriers mesmes combien ils gagnent, sauray des maistres combien de charbon ils employent, sy le dechet du fer est fort grand dans la fabrique des ancres.

27. J'ay desja dit en parlant des prix faits que dans 1'arsenal de Chatan il y a un maistre forgeron qui fait la menue ferremente pour 30 chelins pour cent, et que le prix fait des forgerons audit. Chatan pour ces sortes d'ouvrages ne va jamais a plus haut qu'a 29 ou 30 chelins, pour laquelle somme le maistre fournit le charbon, le fer, et les ouvriers, estant obligé de remetre dans le magazin de la ferremente toutes les chevilles et autres ferrements qui sont necessaires a la construction ou au radoub des vaisseaux. Ce maistre forgeron est obligé de faire son ouvrage dans 1'arsenal de Chatan, dans lequel il y a une forge a trois fourneaux, et une antre petite forge auprès oü il y en a un seulement. La première forge est disposée de telle sorte qu'on y peut fabriquer des ancres, ce qui se fait rarement de peur du feu, car comme il faut un grandissime feu pour la fabrique des gros ancres, on esloigne ces forges tant qu'on peut des autres bastimens. II est mesme de la pfudence de metre les petites forges qui sont necessaires dans les ateliers en des coins separez de peur d'accident. II est cependant necessaire aussy que les forges ne soint pas esloignées des lieux des constructions, paree qu'on perdroit souvent son temps a aller chercher une forge pour faire racomoder ou une piece de fer necessaire ou une cheville qu'il faudra quelquesfois plus longue qu a 1'ordinaire.

28. II y a deux corderies a Chatan qui sont basties hors de 1'arsenal. Elles ne sont faites qu'avec des planches et sont fort basses. Elles ont de long 150 fadons, qui est une mesure du pays qui revient a 300 verges, chaque verge contenant trois pieds; a les mesurer d'un autre sorte, j'y ay compté 700 grands pas. Ces deux galeries sont ouvertes par le bout, et ainsy on peut continuer le hl a 500 pas a descouvert, ce que les cordiers font quand il fait beau.

1) Les garcons forgerons qui travaillent a la petite ferremente gagnent 10 chelins par semaine. Ceux qui travaillent aux ancres en gagnent 14. On employé cinq charretées Se charbon a faire une ancre de 8 ou 10 miliers. Ie dechet du fer sur une ancre de 8 mille est de mille, c'est a dire de 8 un. Chaque charretée de charbon est de 98 boisseaux" (noot van Seignelay).

Sluiten