Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

quelles seroit arboré le pavillon rouge, blanc et bleu, desquelles il luy seroit donné un estat, et que le salut luy seroit rendu coup pour coup.

Les autres vaisseaux qui seroient avec le Viceadmiral ne salueroient que lorsqu'ils en seroient separez, auxquels en ce cas le salut seroit rendu 2 coups moins.

Dans les Gonseils le vice admiral de France auroit seance immediatement après l'admiral géuéral, de van t l'admiral bleu : ainsy le contre admiral de France après le vice admiral rouge, et devant le vice admiral bleu, et que le chef d'escadre de France suivroit le contre admiral rouge et devanceroit le bleu. A 1'esgard des destachemens forcés qui arriveroient par tempeste, combat ou autrement, lorsqu'il y auroit un pavillon Francois ou Anglois, il commanderoit les vaisseaux de 1'une et de 1'autre nation.

Lorsqu'il y auroit plusieurs pavillons inégaux, le premier de quelque nation qu'il fust commanderoit.

Mais si le viceadmiral de France se trouvbit avec l'admiral bleu, ce dernier prendroit le rang d'admiral d'Angleterre et 1'autre comme auxiliaire luy defereroit le commandement, et ainsy des aultres portant pavillons.

Et par cette raison lorsqu'il n'y auroit qne des vaisseanx particulier», celuy qui auroit droit de commander les Anglois les commanderoient tous.

On laisseroit a la prudence de M. le Duc d'Yorck de regler les destachemens qn'il faudroit faire pour le service.

Que les prises appartiendroient les deux tiers aux Anglois, et le tiers aux Francois.

Que les crimes seroient jugez, scavoir lorsque ce seroit entre deux Francois par le vice admiral de France, et si c'estoit entre un Francois et un Anglois par le Conseil de guerre composé d'autant de Francois que d'Anglois.

Que M. le Duc d'Vorck pourroit faire porter 1'estendard Royal dans tous les vaisseaux oü il seroit suivant 1'usage d'Angleterre.

II fut ensuite accordé un pouvoir a M. le Duc dYorck de commander 1'armée de France.

Et un autre pouvoir le nom en blanc.

10. WICQUEFORT AAN FREDERIK UI, 23 Jan. 1672 »).

J'ay en occasion de voir les lettres que M. Boreel 2) escrites en chiffre du 12 de ce mois et disant, que l'on commence a y parler de méttre

1) R. K. — R. H. — Uit den Haag.

2) Gezant der Republiek in Engeland.

Sluiten