Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

traitté avec le Roy d'Angleterre pour déelarer la guerre en commun aux Estats Generaux des Provinces-ünies. Que S. M. doit faire cette guerre par terre avec un secours auxiliaire dudit Roy d'Angleterre, et qu'il doit la faire par mer avec un secours auxiliaire de trente vaisseaux Francois, et huit brulots.

L'extrait dudit traitté concernant la jonction de laditte Hotte Fran9oise a celle d'Angleterre sera joint a la présente instruction.

Ledit S.r Comte d'Estrées est de plus informé que S. M. voulant scavoir au vray le temps que la flotte Angloise pourra estre mise en mer, et tout ce qui seroit a faire tant pour le lieu d'assemblée des deux flottes que pour leur jonction, a envoyé le S.r Marquis Seignelay en Angleterre avec le S.r de Rabesnieres chef d'escadre de ses armees navalles pour conférer avec les commissaires du Roy d'Angleterre, et convenir de tout ce qui seroit a faire par les deux flottes.

Sur quoy ils sont eonvenus d'articles signez de part et d'autre, dont copie est pareillement jointe a cette instruction. Ces deuxpiecès devant servir a regler la conduite du dit S.'d'Estrées, serviront pareillement pour tout ce qui sera dit cy après.

S. M. veut que le dit S.r Comte parte promptement, et se rende eu diligence a Rochefort, oü il exammera avec soin 1'estat auquel sont les vaisseaux de S. M. qui doivent parter dudit lieu, visitera leurs radoubs, carennes, leur artillerie, armes, équipages, agrez, et généralement tout ce qui en dépend, donnera ses advis sur le tout au b.' Colbert de Terron intendant de la marine de Ponant, et prendront ensemble les mesures et les résolutions nécessaires pour rendre eet armement le plus complet et le plus fort qui ayt jamais esté mis en mer, et penseront tous deux a tous les moyens possibles pour le rendre tel qu'il puisse soustenir dignement la gloire des armes et du regne de S. M., particulierement dans une occasion comme celle-cy oü elles vont estre jointes avec la nation du monde qui a tousjours esté la plus forte en mer, et qui y a le plus de pratique et d'experence, et contre une autre nation qui est aussy fort puissante et qui a fait de belles actions.

S. M. veut que le dit S.r Comte d'Estrées prenne des mesures tant pour les vaisseaux de Rochefort que ceux de Brest pourexécuter ponctuellement les artides signez a Londres. C'est a dire pour estre en estat de partir de la rade de Berteaume ou de la baye de Brest au 25 avril prochain. Sur ce fondement il faut qu'il donne ses ordres pour faire partir ceux de Rochefort depuis le premier jusques aux qoinriesme avril, afin que sans une trop grande contrariété de vents, ils puissent se rendre ou dans la baye de Brest ou a la rade de Berteaume, avant le 25 du mesme mois.

Aussytost qu'il aura donné ses ordres a Rochefort, il s'en ira en diligence ou par mer ou par terre, ainsy qu'il le jugera plus apropos,

Sluiten