Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S. M. veut que ledit S.r vice admiral donne toute la protection qui pourra dependre de luy a tous les Francois qu'il rencontrera dans sa route. S'il arrivoit que quelqu'un des capitaines de ladite flotte quittast le pavillon sans y estre forcé par un gros temps, S. M. permet audit Sr. vice admiral de 1'interdire sans qu'il puisse estre restably que par qrdre exprèz de S. M.

Elle veut aussy que pendant tout le temps qu'il sera en mer il visite souvent les vaisseaux de son eseadre, et remarqué les capitaines qui tiendront leurs vaisseaux en bon estat et la propreté dans leur bord, n'y ayant rien de si nécessaire pour y conserver la santé, de quoy S. M. désire qu'il luy donne advis.

Et comme il n'y a rien de si important au service de S. M. que de faire en sorte que les capitaines s'appliquent a 1'estude de tout ce qui concerne les combats de mer, et a faire observer régulierement la discipline dans leur bord, elle désire qu'il les excite continuellement a s'y appliquer, afin de se rendre d'autant plus capables d'entreprendre des actions d'eselat qui puissent leur acquérir de 1'estime, et donner de la réputation aux forces maritimes de S. M. II tiendra la main a ce que chaque capitaine tienne un journal de navigation dans lequel il sera fait mention des isles," terres fermes, escueils, rades, mouillages, abris, ports, et havres qu'ils auront occassion de reconnoistre, pour a leur retour remettre le tout ez mains du S.r Colbert de Terron.

Ledit S.r vice admiral s'appliquera aussy a faire soigneusement observer les regiemens et ordonnanees de marine et particulierement celle qui deffend aux officiers de coucher hors de leur bord. II einpeschera toute sorte d'acastillage pendant qu'ils seront en mer, et qu'il soit rien changé aux logemens et cloisons qui auront esté faits avant leur départ. II retranchera aux officiers le grand nombre de coffres, viandes fraisches, et autres choses inntiles qui regardent plus la delicatesse et le faste que la nécessité, et lesquelles sont ordinairement superflues et embarassantes dans une occasion de combat, et comme le soin de leurs tables peut les divertir de ceux qu'ils doivent avoir de s'appliquer uniquement a leur profession, il les portera autant qu'il luy sera possible a prendre le party de se contenter de la table du munitionnaire, en quoy ils trouveraient sans difficulté beaucoup d'avantages. II fera souvent faire 1'exercice du canon sur son bord, et excitera les capitaines des autres vaisseaux a suivre son exemple, afin de rendre les canonniers experts et diligents a la manoeuvre du canon, et d'en multiplier le nombre, observant pour eet effet ce que les Anglois et les Hollandois ont accoustumé de pratiquer a eet esgard.

II tiendra aussy la main a ce que le commissaire a la suite de la flotte et les escrivains de chacun vaisseau prennent garde a la conservation de leurs agrèz, apparaux et rechanges, munitions, armes -et ustanciles, et qu'il ne s'en fasse aucune consommation superflue.

Sluiten