Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

II scaura qne le S/ marquis de Seignelay dans le voyage qu'il a fait en Angleterre a choisy des magazins qui luy ont esté donnez par ordre du Roy par ses commissaires qui sont sur les lieux et mesme qu'il a esté destiné un lieu pour y recevoir les vaisseaux de S. M. et les y radouber en cas de besoin, et mesmes que par ordre de S. M., ledit S.r ambassadeur a envoyé audit Chatan le S.r Denise et a Portsmouth le" S.r Paul pour y estre informé par eux de tout ce qui se fait en ces deux lieux-la pour 1'armement et équipement de la ffotte Angloise.

Aussytost qu'il sera arrivé audit Chatan, il verra avec ledit Denise lesdits magazins, fera préparer et mettre en bon estat ceux qui seront destinez pour les vivres, et aussytost il donnera ordre audit Brodart de les faire partir promptement, et fera en sorte surtout, qu'avant le 8e öü le 10" du mois prochain, ils soient tous deux dans lesdits magazins de Chatan.

II prendra un soin particulier qu'ils soient si bien rangés, et que les lieux soient assez bien disposés pour conserver lesdits vivres en sorte qu'ils ne puissent estre alterez en leur bonté.

Dans le mesme temps qu'il fera tout ce qui est cy-dessus contenu, il prendra 3 oü 4 jours de temps pour aller visiter Portsmouth, ensemble les magazins qui ont esté donnés et les lieux de retraite et de radoub pour les vaisseaux de S. M., pour y pouvoir donner les ordres, et estre informé de 1'estat des lieux, en cas que les vaisseaux de S. M. fussent obligés de s'y retirer.

II establira une correspondance réglée et ordinaire avec les S.™ Hubert et Brodart qui ont receu le mesme ordre de S. M., et mesme d'exécuter tout ce qu'il leur escrira pour 1'envoy des armes, munitions et marchandises qui sont sous leur charge.

Ledit Vauvray ne manquera pas d'informer par tous les ordinaires de tout ce qui se passera dans les ports d'Angleterre pour la préparation de la flotte Angloise, du nombre de vaisseaux dont elle sera composée, et qui seront mis en mer toutes les semaines, de 1'estat auquel ils seront, du nombre de canons et des hommes quicomposent les équipages de chacun vaisseau.

S. M. désire aussy qu'il s'informe exactement du prix de toutes les denrées pour les vivres, et de toutes les marchandises, armes et munitions servans a 1'équipement et armement des vaisseaux; et comme il pourroit arriver que le transport de France en Angleterre des dites armes et munitions seroit difficile ou mesme impossible, il doit faire en sorte de s'en asseurer d'une quantité convenable au nombre des vaisseaux de S. M. qui entreront dans la Manche. Mais il doit observer de ne se servir de eet expediënt que dans la dernière extremité.

En cas que la mer soit libre, ledit commissaire escrira au Havre et a Dunkerque pour faire passer tout ce dont il aura besoin, et S. M.

Sluiten