Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

n'y avoit pas assez de ces premiers, et qu'encores que les siens n'en eussent que ce qui leur en falloit, neantmoins il y en avoit au moins 400 dans les vaisseaux de la grosseur de ceux des nostres sur lesquels n'y en a au plus que 350, et que, comme dans une longue campagne comme celle-cy, aparemment les equipages diminueroient fort, tant par les maladies que par les combats, il estoit necessaire pour le bien du service et mesme pour la conservation des vaisseaux du Roy nostre maistre qu'il plaise a S. M. faire travaille incessamment a une recreue de 7 a 800 matelots, et de les envoyer a Calais, pour joindre la flotte soit par le moyen des vaisseaux que l'on pourroit envoyer pour les embarquer ou d'autres bastiments que l'on prendroit pour eet effet.

Le duc de Bouquinghan, milord Arlington et M. Clifford m'ont encore representé, de la part du Roy leur maistre, la necessisté de faire venir ce renfort, et je crois a vous dire le vray que, si S. M. n'en accorde pas les 800 que l'on demande, il faudroit au moins en avoir 4 ou 500 pour remplacer ceux qui viendront a mourir ou qui seront hors de service.

En vous enrivant eecy, je viens de voir paroistre la flotte Angloise, et mesme il en est venu un petit bastiment qui a apporté a M. le comte d'Estrées une lettre de M. le duc d'Yorck, qui luy mande de lever 1'ancre pour le joindre, de sorte que vous pouvez estre asseuré que, dans demain au matin, la jonction sera faite, mais je croy qu'auparavant qne toute 1'armée navalle se mette a la voile, M. le duc d'Yorck donnera le temps a nos officiers de faire de 1'eau, n'y ayant plus que cela qui lenr manque, car pour le Sana-Pareil et le vaisseau que commande M. de Rabesnières, qui avoient esté endommagez a leur abordage, ilz seront racommodez demain matin.

Le Roy d'Angleterre a monté sur trois de nos vaisseaux, il les a visitez d'un bont a 1'autre, sans permettre que ses gardes y fisseqt les mesmes fonctions que dans tous les autres lieux oü il va, et enfin des marqués extraordinaires de la confiance qu'il a en S. M.

22. COLBERT DE CROISSY AAN LODEWIJK XIV, 19 Mei 1672 >)•

Sire. Vostre Majesté aura desja apris par la lettre que j'ai escrit 1'ordinaire dernier a M. de Pomponne ») que tous les vaisseaux que M. le comte d'Estrées commande estoient arrivés le vendredi 13e de ce mois a la rade de Portsmouth, et que le dimanche ensuivant nous avións veu paroistre toute la flotte Angloise a six ou sept lieü^s de ladite rade, en sorte qu'on pouvoit s'asseurer que Ie lendemairl lundy

1) A. E. Angleterre 103, fl. 821—224. — Uit Londen.

2) Van 15 Mei, gelijkluidend aan dien aan Colbert.

Sluiten