Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

kerque et da Havre puissant suffire, puisque, pour remplacer seulement celles qui ont esté tirées par le S*. Philippe, il en faut 30 milliers. Je n'ay pu scavoir encor precisement 1'estat et le besoin de chaque vaisseau depuis hier, le temps ayant esté si mauvais que les capitaines n'ont pu se rendre tous a bord du vice-admiral. J'ay seulement apns du chevalier d'Ailly que le feu s'estoit mis dans son vaisseau par une balie enüamée que les ennemis avoient tiré, mais qu'il 1'avoit esteint le plus heureusement du monde et avec fermeté. Je peus vousassurer, Monsieur, d'une chose, qu'ils manquent tous de parchemins ^ et de papiers a faire des gargouses, ayant trouvé mesme que, dez 1'armement, il n'y en avoit pas assez.

Pour les Hollandois, aprez les avoir poussé dans leurs bancs, on ne les a pas veus depuis, et a la contenance qu'ils ont tenus la derniere fois et an nombre de leurs vaisseaux, ils faut qu'ils ayent esté furieusement incommodez. Tellement que le champ de hataille nous est plement demeuré, et que, quand on n'auroit pas d'avantages, c'en seroit un tres grand d'avoir osté aux ennemis le moyen de proffitter de celuy qu'ils avoient sur nous. II ne se peut rien adjouster a l'ordre dans lequel ils se tiennent en commbattant, mais leur vigueur n'est pas si grande que j'avois pensé.

De nostre part, nous manquons beaucoup du premier et n ay pas trouvé en tous nos capitaines 1'ardeur qu'ilz tesmoignaient devant 1'occasion. Comme il n'y a point de remede presentement a y apporter, j'auray 1'honneur de vous entretenir au retour et vous diray seulement qu'il semble qu'on ne doit plus desormais regarder 1'aneicnreté des capitaines dans les armemens, d'auttant plus que cette campagne nous fait connoistre que les plus anciens n'en scavoient pas plus que les autres pour des actions de guerre et de combat.

Vous jugerez sans doutte que nous avons besoin des hommes que vous avez fait lever et qu'on ne peut les envoyer trop tost.

42. DE GRANCEY AAN COLBERT, 10 Juni 1672 »).

Monseigneur. Je laisse a beaucoup d'autres qui ont 1'esprit mieux tourné que moy a la relation a vous faire la description d'un grand combat. Pour moy, je m'attendois bien d'entrer en dance, quoyque le dernier de la ligne, et de parvenir a la plus forte meslée, lorsque, contre 1'attente de tous la gens du mestier, M. le vice-admiral, au lieu de suivre M le duc d'Hiorc qui couroit au nort, mist a 1'autre bord pour venir escarmoucher contre 1'escadre de Flessingue qui avoit reviré probablement pour nous amuser. L'on escormoucha d'assés loin pour quej'aie regret a 1800 coups de canon que je tirey pour faire comme les autres; nous

1) B. N. - Mélanges de Colbert 160, pp. 290-291. - Plaats niet aangegeven.

Sluiten