Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d'un si horrible crime, 1'envoyent de la mesme facon au suprème tribunal rendre compte et de sa vie et de sa mort. Eucore les esprits rendus de ces malheureux maltraittez n'ont-ils pu saouler la rage dereglée des affame's sanguinaires: leurs cheveux, doigts des mains et des pieds, nez, oreilles, et parties honteuses ont tour a tour suppedité nouvelles forces a la languissante fureur de leurs bourreaux sur 1'eschafaut, oü la cruauté de leur destin, et la lachété de ces inhumains les avoit entraisnez. II fallut mesme que leurs coeurs arrachez achevassent a les tesmoigner morts en Angleterre, oü ils furent d'abord portez, de mesme qu'on les a bien veu miserablement expirés icy, pendus par les pieds a la potence, avec les titres de princes de terre et de mer, traittez comme les derniers des faquins. La justice eternelle, contrebalance'e de la misericorde divine, veuille detacher les interests du roy de cette miserable province, avant que de 1'en faire ressentir son juste courroux de ce véhément malifice, qui ne scauroit manquer d'abysmer par un foudroyant malheur, tost ou tard, de si noires malices. Le cceur m'en saigne, et je n'en scaurois plus parler. Les deputéz que l'on attendoit de moment a autre d'Angleterre, M". Boreel et Alewnn, s'en sont revenus hier après-disné, et ne nous peuvent rien apporter de cette cour la, puisqu'il leur a esté defendu depuis quelque temps de 1'approcher, avec tant de rigueur, que leur secretaire Kinschot m'a dit ce matin d'avoir couru risque d'y avoir esté mesné a la Tour, pour s'estre seulement une fois ou deux monstré dans la ville de Londres.

93. HILDEBRAND AAN WILLIAMSON, 23 Aug. 1672 i).

What happened here the 20"> instant shall be the subject of this letter. After that Cornelis de Witte had endured the torture twice he received his sentence the 20* 0f this month in the prison-port (which is not usual) which was to this sffect, that he should be banished for life out of Holland and West-Friesland, be deprived of all his dignities and emploiments, have all his goods confiscated and pay expenses of this law suite. This done de Witte persuaded himself that with this he should goe free, but the burgers understood it otherwise, for about 11 a clock before noon came his brother the Pensionary, riding in a coach, and boldly asked the burgers that had the garde before the prison, what news? They answering none, he replyed that shortly they should heare some, presuming he should be able soon to fetch away his brother, whereupon he went into the prison and shortly after came downe again to the prison doore; but then he was kept

1) R. O., News Letters 55, — Uit den Haag. — Translaat.

Sluiten